JOURNAL

Burundi: Plusieurs personnes arrêtées après l’assassinat d’un ministre

Emmanuel Niyonkuru, ministre de l’Eau, de l’Environnement et de la planification au Burundi a été tué par balles par un agresseur inconnu, tôt ce dimanche 1er janvier, dans la capitale Bujumbura, alors qu’il se rendait à son domicile et qu’il était au volant de sa voiture. Le porte-parole de la police burundaise, Pierre Nkurikiye,  a précisé que le tireur se trouvait à l’intérieur du véhicule et qu’il s’agit d’un acte préparé.

Emmanuel Niyonkuru, âgé de 54 ans, a été « tué par un homme armé d’une arme à feu, alors qu’il se rendait à son domicile à Rohero, vers 00h45 », selon un tweet du porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye, qui a également présenté ses condoléances « à la famille de la victime et à tous les Burundais ».

Le président burundais, Pierre Nkurunziza, assure que ce crime « ne restera pas impuni ».

Ce dimanche, Pierre Nkurikiye a précisé que le ministre conduisait le véhicule dans lequel il a été tué. Il était en compagnie d’une femme et rentrait sa voiture à son domicile lorsque trois coups de feu ont été tirés. Le ministre a été tué sur le coup.

burundi-minister-610x380

Ministre Emmanuel Niyonkuru tué par balles

« L’enquête a montré que le tireur était à l’intérieur du véhicule » et la femme qui se trouvait également dans la voiture a été arrêtée car elle « pourrait connaître l’assassin », a-t-il ajouté avant de préciser que la police a par ailleurs procédé à d’autres arrestations et notamment celle du « patron d’un bar où le ministre venait de se rendre » avant les faits.

Les deux veilleurs de la résidence du ministre sont actuellement interrogés.

Pour le porte-parole de la police, il est trop tôt pour évoquer d’éventuelles motivations politiques.

« Nous ignorons encore les motivations parce que nous n’avons pas encore mis la main sur celui qui a tiré sur le ministre. Ce qui est sûr, c’est que visiblement, c’était un acte préparé, ce qui veut dire qu’il s’agit d’un assassinat », a affirmé le porte-parole de la police burundaise, Pierre Nkurikiye.

Src:RFI

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

@bwiza.com

Commentaire
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Journal

To Top