Nouveau journal

Dix choses qui font que les milices ‘’Imbonerakure’’ soient comparées aux ‘’Interahamwe’’

Les milices ‘’Interahamwe’’ du parti au pouvoir au régime du feu Président Juvénal Habyarimana se sont mêlées dans la politique préparée par le gouvernement en place qui a abouti au génocide perpétré contre des Tutsi en 1994 où plus d’un million des personnes ont perdus  leurs vies.

Au fil du temps les milices Interahamwe ont été utilisées pour commettre le génocide contre les Tutsi suite aux formations militaires qu’elles avaient reçu de la part de l’armée gouvernementale accompagnées d’une éducation de la haine.

interahamwe

Les experts qui suivent de près ce qui se passe au Burundi  ont des preuves qui font qu’ils comparent les Interahamwe aux Imberakure du régime de Pierre Nkurunziza.  Voici 10 choses  à base de quoi les Imbonerakure soient comparées aux Interahamwe :

1.Favoritisme:  Juvénal Habyarimana alors président rwandais et en particulier un officier supérieur militaire a privilégié  les militaires d’origine de son ethnie dans sa région d’origine (Gisenyi et Ruhengeri), ceci n’est pas loin de ce que fait Président Pierre Nkurunziza  du Burundi accusé de harceler les ex- FAB (Forces Armées Burundaises) du régime précédent , plutôt de favoriser les milices Imbonerakure par rapport aux généraux et autres autorités du haut rang.

Sur le site Twitter, Willy Nyamitwe, porte parole du Président Nkurunziza, montre un Imbonerakure qui s’invente d’être un grand politicien envoyé par le gouvernement de participer à la réunion de HRC33 à Genève en Suisse.

Dorian Munezero,  écrit: ‘’J’ai le plaisir de dire que comme un Imbonerakure ici aa Genève, nous sommes le futur de notre parti CNDD-FDD.

2.Tuer et autres violations des droits de l’homme  commises : Les associations burundaises et internationales  de défense des droits de l’homme, ont souvent publié les rapports qui montrent que dans  deux ans écoulés 2015-2017 ont accéléré le rythme de tuer les membres de l’opposition du régime en place du Président  Pierre Nkurunziza.

imbo

Ceci est semblable des infractions commises par les Interahamwe de violer les femmes, tuer, pillage perpétrés contre les soient disant les complices du FPR-Inkotanyi.

3.Entrainement: Les Interahamwe recevaient des formations militaires, les uns ont recevaient d’armes à feu, ceci ne diffère pas de ce que fait le gouvernement burundais  accusé depuis 2014, de donner les armes aux Imbonerakure préparés pour combattre  contre  les opposants du troisième mandat de Pierre Nkurunziza.

Il est dit quelques uns des Imbonerakuru ont reçus les uniformes  de l’armée régulière et de la police nationale, pour tirer sur les manifestants d’opposition du troisième mandat de Pierre Nkurunziza qu’il brigue.

4.Propos de la haine:Ces derniers temps les Imbonerakure dans des formations militaires s’inventaient et d’intimider les burundais refugies au Rwanda qu’ils seront attaqués et tués, ceci ne diffère pas des discours des quelques autorités des Interahamwe  prononces avant le génocide contre les Tutsi en 1994 remplis de la haine.

5.Uniformes:  Les Interahamwe portaient des chapeaux et pagnes et faisaient des slogans de leur parti, des bâtons à la main connus sous le nom de ‘’ Ntampongano y’umwanzi” en Kinyarwanda qu’ils utilisaient pour tuer. Ceci n’est pas loin des photos des Imbonerakure postées sur les différents sites internet, habillés en tenue du parti CNND-FDD avec des pancartes sous forme d’arme.

interas

Interahamwe

6.Ethnie:  Les Interahamwe faisaient partis d’un seul ethnie de ‘’Hutu’’, le régime de Juvénal Habyarimana donnait un appui et les former moralement et semer la haine contre les Tutsi.

Les Imbonerakure  du parti CNND-FDD eux aussi font partis d’un seul ethnie ‘’Hutu’’, pris le pouvoir après un long temps de rébellion, les milices qualifient des traitres les burundais en exil, au lieu de leurs faire l’espoir de rentrer dans leur pays au contraire subissent des propos intimidateurs.

7.L’impunité: Les Imbonerakure accusés de tuerie sont épargnés de la justice, le gouvernement  s’en méfie au contraire donne son soutient. Les propos  de la haine publiés sur les réseaux internet, au lieu d’être poursuivi par le gouvernement, celui-ci fait la protection et de dire que les accusations portées contre eux sont sans fondement, ceci est comparable des actions des Interahamwe soutenues par le régime de Habyarimana.

8.Génocide:Selon les témoignages des certains burundais. Ils affirment que les tueries connues au Burundi font signe d’un éventuel génocide. Ces propos sont tenus par des organisations internationales et le Comite des droits de l’homme des Nations Unies, mais le Burundi a toujours rejeté ces accusations.

Ceci est à comparer avec ce qui était fait au Rwanda an 1994, les Interahamwe qui ont  reçu des formations en tuerie, les ont mis en actions  après le crash de l’avion du Président Juvenal Habyarimana  tué avec son homologue burundais Cyprien Ntaryamira et autres hautes personnalités rwandaises et burundaises.

9.Nkurunziza et Habyarimana: Juvénal Habyarimana était le président du Rwanda et président du parti MRND parti des Interahamwe.  Président Pierre Nkurunziza est le Chef d’Etat burundais et membre du parti CNDD-FDD au pouvoir, le parti des Imbonerakure

1o. La non prévoyance: Plusieurs analystes politiques dissent que ce qui s’est passé au Rwanda devrait server de leçon à la communauté international et en particulier le Burundi  qui sait tout sur le génocide commis  à la cour  duquel quelques citoyens de jouer le rôle dans ce crime odieux.

Tous ceci, font que les gens comparent les actions des Imbonerakure sont conformes aux celles de Interahamwe du Rwanda. Si les Interahamwe auraient été prévoyants ils ne seront pas esparciées dans les forêts de la République Démocratique du Congo et ailleurs dans le monde frappés des mandats  judicaires accusés des crimes, la haine et autres forfaits.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter 

Théoneste Itangishatse et Abdou Nyampeta/Bwiza.com

Commentaire
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Journal

To Top