JOURNAL

Gisagara: Les burundais exportaient les poules et haricots rien n’est perdant-Maire Rutaburingoga

Tel est le propos de Jérôme Rutaburingoga, Maire du District de Gisagara dans la Province du Sud avec un journaliste de Bwiza.com. Le Maire dit que naturellement les rwandais et les burundais sont des frères, parcequ’ils se fassent des mariages. Depuis qu’il ya une crise économique qui fait que les deux populations ne fassent plus d’echange économique comme il l’etait auparavant est un problème sérieux, mais du  côte du District de Gisagara, il n’y a rien du perdant, et ne peut pas déstabiliser la population.

Les autorités  du District de Gisagara disent que la population n’a rien perdu suite à la fermeture des douanes entre le Rwanda et le Burundi faite par le gouvernement burundais, parceque les burundais exportaient vers le Rwanda des poules et haricots  à faible quantité.

mayor-Gisagara/bwiza.com

Rutaburingoga, Maire du District de Gisagara

Le maire dit encore que les burundais avaient l’habitude de traverser souvent les frontières au moment où les rwandais le faisaient rarement, peur de la milice Imbonerakuru du Burundi qui gene aussi les burundais sous pression de la corruption pour pouvoir traverser les frontières.

Et de dire’’Pour nous il n’y a pas des problèmes causés parceque les burundais exportaient les poules, oeufs et haricots  à  faible quantité cela ne peut pas cause des probèmes  à la poplation du District de Gisagara, seulemet le jour ou les burundais voudront ouvrir les frontières l’échange commercial se poursuivra’’

Gaspard Bizimuremyi, 46 ans du Village de Buye, Secteur Mamba, dit que pour lui il n’y a rien perdu, le fait que les burundais ont fermés les frontières rien n’est grave parceque même quand les rwandais allaient cultiver leurs champs de l’autre côté de l’Akanyaru, ils sont contraints à  la corruption pour cultiver, de fois ils étaient tabassés à mort

umuturage-gisagara-1

Gaspard Bizimuremyi

Bizumuremyi dit encore que les burundais qui entaient au Rwanda étaient à  la recherche de la nouriture, chose qu’ils faisaient en cachette de peur d’être batus par les Imbonerakuru qui surveillent les frontieres.

Et de dire’’Aucun burundais ne peut pas oser de traverser la frontière ou appaler par téléphone au Rwanda, de peur que s’il est attrapé il lui ’encoure des risques graves. Au début  nos amis du côté  burundais nous ont fait savoir qu’il ne faut plus les appeler parceque si une fois attrapé peut leurs causer d’ennuis.’’

Lorsque le Burundi a rompu l’échange commercial avec le Rwanda,  François  Kanimba, Ministre rwandais du Commerce et d’Indistrie affirment que le Rwanda ne perdera rien parceque le burundais exportait vers le Rwanda seulemet des fruits, produits qui sont disponibles aussi dans d’autres pays limitrophes du Rwanda comme la Tanzanie et l’Ouganda.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Abdou Nyampeta

Commentaire
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Journal

To Top