JOURNAL

La Cour réduit la peine pour le condamné du génocide Dr. Kabilima

La Haute Cour de Kigali a commué mercredi à 25 ans la peine d’emprisonnement à perpétuité infligée au Dr Jean Damascène Kabilima après sa condamnation pour participation au génocide de 1994 contre les Tutsis.

Kabilima avait fait appel contre une condamnation à perpétuité qui lui avait été accordée par la Cour intermédiaire de Nyamagabe l’été dernier.

L’Accusation l’accuse de crimes de génocide, d’homicide, d’incitation à l’assassinat d’enfants tutsis ayant survécu à un massacre dans le secteur Rusenge du district de Nyaruguru, d’incitation au génocide et d’autres crimes contre l’humanité.

Lisant le verdict, le président du tribunal a déclaré qu’il était nécessaire de relouer l’affaire, ce qui a conduit à l’invalidation de tous les témoignages des témoins de la défense en raison de leur incohérence. Le condamné a été exonéré du crime de profilage des victimes du génocide en dressant des listes, le juge déclarant que les poursuites ne fournissaient pas de preuves suffisantes pour l’épingler sur le crime.

La Cour a décidé de le condamner sur le crime d’homicide, qui a vu sa peine réduite à 25 ans de prison. Le suspect n’était pas présent lors du prononcé du verdict.

Son avocat, Pascal Munyemana, qui était présent au tribunal, ainsi que la famille du condamné, ont déclaré au New Times qu’ils devront passer par la décision du tribunal et décider s’ils devront faire appel à nouveau devant la Cour suprême.

Kabilima a été arrêté en 2011 alors qu’il entrait au Rwanda pour participer au dialogue national annuel. Il venait de Nairobi, au Kenya.

Les agents de la migration à l’aéroport international de Kigali l’ont informé qu’un tribunal Gacaca à Bunge, Nyaruguru, l’avait condamné à 30 ans en 2009 pour son rôle dans le génocide.

Il a ensuite demandé que son affaire soit rejugée puisque la première procédure avait eu lieu en son absence.

 

Abonnez-vous à BWIZA TV pour recevoir des nouvelles et des mises à jour de chansons

Commentaire
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Journal

To Top