JOURNAL

La police va mener des enquêter sur la cause des manifestations des réfugiés congolais au camp de Kiziba

La police nationale rwandaise doit enquêter sur la cause des manifestations de mardi des réfugiés congolais au camp de réfugiés de Kiziba dans le district de Karongi, a annoncé hier le ministère de la Gestion des catastrophes et des réfugiés.

Ces manifestations auraient suivi la décision du Programme alimentaire mondial (PAM) de réduire de 25% l’aide alimentaire à tous les réfugiés au Rwanda en raison de la pénurie de financement. Selon The New Times, certains réfugiés qui ont parlé ont dit qu’ils ont quitté le camp pour se rendre dans les bureaux du HCR pour exprimer leur colère à la suite de la coupure qui a affecté leurs rations alimentaires.

“Nous sommes ici dans le camp depuis 22 ans et nous sommes fatigués, même si notre pays n’est pas encore en sécurité, nous ne devrions pas mourir de faim”, a déclaré Patrique Bimenyimana, l’un des réfugiés du camp. Bimenyimana a déploré qu’après la réduction du soutien, leur ration alimentaire actuelle soit de 5700 Frw par personne et par mois, à partir de Frw7600.

Dans une déclaration publiée hier, Jean-Claude Rwahama, directeur des Affaires des Réfugiés au Ministère de la Gestion des Catastrophes et des Réfugiés, a déclaré que les représentants des réfugiés avaient rencontré la direction du camp, les autorités locales et les agences partenaires des Nations Unies.

“Il est regrettable que certains réfugiés aient eu recours à la violence alors que les autorités locales et le personnel de sécurité sont intervenus pour trouver une solution à leurs griefs. Plusieurs personnes ont été blessées, mais nous sommes reconnaissants qu’il n’y ait pas eu de morts “, a déclaré Rwahama.

Le camp a été établi en décembre 1996 suite à la fermeture du camp d’Umubano et du centre de transit de Mudende dans le district de Rubavu, où des réfugiés fuyant les conflits dans l’est de la RDC ont été attaqués par des ex-FAR et des miliciens Interahamwe.

Plus tôt le mois dernier, le Programme alimentaire mondial et le HCR ont exhorté les partenaires à fournir un soutien aux réfugiés vivant au Rwanda après avoir réduit leur soutien de 25%.

Les efforts pour entrer en contact avec le bureau du HCR à Kigali ont été vains à la presse car ils n’avaient pas encore répondu à notre courriel, comme promis.

Rwahama a déclaré que le gouvernement reste attentif aux droits des réfugiés.

“Mais ils doivent respecter les lois du pays hôte. La police va donc mener des enquêtes approfondies sur cet incident, pour établir la responsabilité et s’assurer que cela ne se reproduise pas. Et quiconque est derrière les actes illégaux devra en rendre compte », a-t-il ajouté.

 

Abonnez-vous à BWIZA TV pour recevoir des nouvelles et des mises à jour de chansons

Commentaire
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

To Top