POLITIQUE

La tension Rwando-Ougandaise dérange les mouvements frontaliers

Les informations fiables qui parviennent à The EastAfrican, révèlent que  différents groupes des cellules spécialisées du parti au pouvoir de Kigali,  continuent d’être «informés de la situation» entre les deux pays, les exhortant à faire preuve de prudence lorsqu’ils voyagent ou font des affaires en Ouganda.

Cette détérioration des liens entre le Rwanda et l’Ouganda pourrait porter un coup fort aux projets régionaux.

Les observateurs disent que si les relations diplomatiques entre les deux pays se détériorent davantage, cela va entraver les projets d’infrastructure du Corridor central.

Les tensions largement répandues s’ajoutent à une situation déjà délicate où certains des membres du bloc ne se parlent plus.

Kampala et Kigali gardent silence aux questions quasi épineuses, mais les responsables ont confirmé que Kigali est ébranlé par plusieurs décisions prises par l’Ouganda, y compris des arrestations de hauts responsables de la police soupçonnés de travailler avec les autorités rwandaises.

Les efforts pour obtenir un commentaire de la ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Louise Mushikiwabo ont été futiles, tandis que le ministre d’Etat chargé des Affaires EAC, Olivier Nduhungirehe, a déclaré que les problèmes étaient traités par “des canaux appropriés”.

“C’est une question sensible que nous traitons par les canaux appropriés”, a déclaré M. Nduhungirehe.

Les tensions qui se font sentir commencent à affecter le mouvement des personnes entre les deux pays  voisins et amis de longues dates, les autorités ougandaises examinant minutieusement  les Rwandais qui se rendent en Ouganda.

Les observateurs disent que si les projets de développement sont à faire, l’intégration régionale pourrait être porté un coup dur. “Si ce qui est rapporté dans les médias est correct, alors nous sommes susceptibles de voir ce qui se passe avoir un impact négatif, non seulement sur les relations amicales entre le Rwanda et l’Ouganda mais aussi la CAE en général”, a déclaré le Dr Christopher Kayumba, Professeur a l’Université du Rwanda et principal commentateur sur les questions régionales.

Il a déclaré que chaque fois que de tels développements se produisent, la libre circulation des personnes et le commerce sont affectés alors que les projets d’intégration régionale sont en retard. “Ce n’est pas seulement l’Ouganda et le Rwanda. Voyez ce qui se passe entre le Kenya et la Tanzanie et aussi entre le Rwanda et le Burundi, il vous est facile de remarquer de mauvais signes pour l’intégration régionale. Quand il arrive aux vaches et poules ne pas circuler librement !… » a déclaré le Dr Kayumba.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Jean Baptiste Karegeya

Commentaire
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Journal

To Top