JOURNAL

Les ex-combattants recommandent le Centre de Mutobo de hâter la réintégration et l’unité

Les ex-combattants exhortent le centre de démobilisation et de réintégration de Mutobo dans le district de Musanze à se rallier aux personnes rapatriées pour les réintégrer et dans le processus de réhabilitation. Ils le considèrent comme un carrefour de la consolidation de la paix, de l’unité et de la réconciliation.

Les ex-combattant de FDLR ont raconté comment ils ont subi un lavage de cerveau par leurs commandants qui les nourrissaient de fausses rumeurs selon lesquelles les Hutus seraient tués au moment où ils mettraient pied au Rwanda. Tout rebelle qui envisage de traverser la frontière au Rwanda le fait dans un secret absolu parce que, s’il est découvert, il rencontre des ennuis.

 img_2331

Le lieutenant Uwayezuntije Deogratias, qui a passé environ 22 ans à la FDRL, félicite Mutobo pour qu’il se renseigne sur les réalisations du pays et pour le tenir à l’écart de l’ignominie de la société par des cours de réintégration.

«En bref, quand vous serez rapatrié et que vous n’éprouverez pas les compétences de ce centre (Mutobo), il vous sera difficile de réintégrer la société …, vivre dans une société est crucial pour moi de rencontrer la société j’avais l’habitude de vivre avec. Personne ne peut juger juger l’autre en fonction de ses apparences physiques, de son origine ou de toute autre forme de discrimination; Nous devons tous nous ressentir les Rwandais “, a déclaré le lieutenant Deogratias.

Major Mvuyekure Pierre Celestin

Major Mvuyekure Pierre Célestin

 

Le major Mvuyekure Pierre Célestin, qui a rejoint le centre de Mutobo après avoir passé 18 ans dans les forêts de la République Démocratique du Congo, salue les programmes de Mutobo et le gouvernement pour rallier les gens pour améliorer leur bien-être. “Après avoir pris conscience de la situation dans mon pays (Rwanda) et découvrir les rumeurs de ceux qui n’apprécient pas ma conscience que chaque ex-combattant rapatrié volontairement est chaleureusement accueilli, alors je rapatrie volontairement”.

Le Secrétaire Exécutif du District de Musanze, Bagirishya Peter Claver a déclaré lors d’une conférence de presse le 4 janvier 2016 que les cours de réintégration de Mutobo contribuent fortement au développement social du pays, en particulier à Musanze où se trouve ce centre de réintégration.

img_3083

Ce centre contribue de manière significative à la consolidation de la paix et de la réconciliation en recevant les ex-combattants rwandais rapatriés de différents pays comme la République démocratique du Congo, République Centrafricaine, République du Congo, l’Angola et d’autres combattants rwandais qui quitter des groupes armés opérant dans la région.

Pendant trois mois, les ex-combattants sont donnés des cours d’orientation liés à l’éducation civique, l’unité et la réconciliation, les politiques nationales de développement, les compétences entrepreneuriales entre autres pour leur réintégration durable dans la société.

La mission du camp, dirigée par la Commission rwandaise de démobilisation et de réintégration, est de donner un nouveau souffle à la vie des milliers de Rwandais qui vivaient dans les jungles de divers endroits en Afrique.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

 

Dennis Ns./Bwiza.com

Commentaire
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Journal

To Top