POLITIQUE

Les services de renseignement ougandais continuent à arrêter les Rwandais

Fidèle Gatsinzi, est le dernier Rwandais  arrêté par les agents de sécurité ougandais, au moment où les médias ont récemment indiqué des  kidnappings des réfugiés rwandais.

La détention illégale des Rwandais qui se rendent en Ouganda s’accentue, alors qu’ils sont dans affaires privées. Ceci menace d’entraver la libre circulation des citoyens des deux pays à travers les deux frontières communes, selon les observateurs.

Il n’y a pas longtemps, des douzaines de Rwandais ont été détenus illégalement par les services de renseignements  ougandais dans des circonstances peu claires,  et ont été torturés pour avoir prétendument été des espions du Rwanda.

Le samedi 09 novembre, un autre Rwandais, Fidele Gatsinzi, a été arrêté par des agents de sécurité. M. Gatsinzi s’est rendu jeudi à Kampala pour rendre visite à son fils qui étudie à l’Université chrétienne de l’Ouganda à Mukono.

Selon des sources familières a Gatsinzi, il avait réservé une chambre à Winks Hotel à Ntinda près de Capital Shopers,  où il a passé une nuit avant d’être kidnappé le lendemain vers 9h heure locale.

“Nous essayons de le chercher depuis deux jours mais nous n’avons pas réussi à le localiser”, a déclaré un proche de Gatsinzi. “Nous avons demandé à sa nièce d’aller vérifier son hôtel mais à son arrivée, on lui a dit que Gatsinzi est parti le matin et n’est pas revenu.” Cependant, ses affaires sont restées dans la chambre d’hôtel.

Beaucoup de détenus rwandais depuis septembre

Le 23 septembre 2017, trois Rwandais, Bayingana James, Nsekanabo Lando Ali et Byaruhanga Nduwamungu Vianney ont été arrêtés et détenus à Mbuya pendant trois mois, libérés en novembre.

René Rutagungira a été arrêté le 6 août 2017 de Bakuri à Kampala et reste sous la garde jusqu’à aujourd’hui.

“Toutes ces personnes arrêtées sont soumises à la torture et détenues au secret et on leur pose des mêmes questions,  telles que leurs antécédents militaires, leurs associés en Ouganda et leur implication dans l’enlèvement des Rwandais en Ouganda”, a déclaré une source.

Au fur et à mesure que ces arrestations augmentent, la crainte générale de la sécurité des Rwandais qui se rendent en Ouganda augmente de jour en jour. Beaucoup ont tendance à alerter les membres de la famille, les amis et les fonctionnaires à chaque fois qu’ils se rendent en Ouganda, leur demandant de garder un œil attentif au cas où ils disparaîtraient soudainement.

Contrairement aux normes qui régissent les arrestations d’étrangers, les Rwandais détenus par CMI se voient refuser l’accès consulaire des diplomates rwandais et des avocats. Comme la plupart sont détenus dans des centres de détention non équipés, la police ougandaise ignore généralement ces arrestations.

Recrutement RNC ?

Selon les sources à The standard, ces arrestations se poursuivent, et les détentions illégales s’intensifient, quand le recrutement accru de Rwandais dans les rangs rebelles de RNC continue sans relâche. Les informations crédibles obtenues par The standard,  montrent que la campagne de recrutement se déroule dans les camps de réfugiés de Nyakivala, Kibale et Mubende avec le soutien du CMI ougandais.

Rugema Kayumba, ancien caporal de l’armée et cousin du fugitif Kayumba Nyamwasa, fait la campagne  de mobilisation, la CMI supervise tout en fournissant à l’équipe un soutien logistique dont des escortes de sécurité.

Rugema Kayumba, de RNC, a quitté sa maison d’asile en Norvège et coordonne désormais les opérations fugitives de Kayumba Nyamwasa depuis Kampala, où il est un invité spécial de CMI.

“Il est très probable que les arrestations soient effectuées pour détourner ou dissimuler le recrutement de RNC qui est maintenant en pleine vitesse dans les camps de réfugiés des Rwandais”, a déclaré une source de renseignement fiable au même site.

Habib Mudathir et Capt (suite) Sibo Charles ont quitté le camp de réfugiés de Rhino à Arua pour coordonner l’entraînement des recrues de RNC à Minembwe,  Sud Kivu en RDC et préparer un autre camp d’entraînement au Nil occidental en Ouganda.

Des informations crédibles provenant de sources de renseignement indiquent que les deux ex-soldats renégats (Habib et Sibo) tentent, mais avec un succès limité, de mobiliser des officiers RDF à la retraite au Rwanda, espérant les avoir dans des camps d’entraînement RNC.

Ce matin même, Igihe.com (très proche du pouvoir de Kigali) a publié que la police ougandaise a intercepté à la frontière de Kikagati, un bus ougandais( matricule UAD374B) transportant 40 jeunes rwandais vers le camp d’entrainement en RDC(Minembwe), passant par la Tanzanie et le Burundi.

Les jeunes à bord du bus étaient munis des faux documents, délivrés par la CMI, selon le même site.

Après de longues discussions à la frontière ougando-tanzanienne (entre le police, les services d’Immigration et d’autres ordres venant du haut), les 40 jeunes rwandais sont retournés en Ouganda et restent sous surveillance à la station de Police d’Isingiro.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter 

Jean Baptiste Karegeya

 

Commentaire
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Journal

To Top