Connect with us

POLITIQUE

Ministre Kaboneka appelle au journalisme professionnel sans corruption

Published

on

Francis Kaboneka, ministre de l’administration locale, appelle les journalistes qui  obtiennent leur certificat de «Itorero» pour garder un caractère patriotique et constructif pour le développement du pays au lieu d’être motivé par la corruption dans leur profession quotidienne.

C’est lors de la cérémonie de clôture de ‘’Itorero’’ ( formation civique) du journaliste phase II «Impamyabigwi II», tenue à Nkumba, district de Musanze de la province du Nord du 19  au 26 avril 2017.

Il  souligne que  certaines gens tentent de manipuler les journalistes avec les sous,  très minime que ce soit, un handicap pour le professionnalisme.

‘’Lorsque la situation financière d’un journaliste s’aggrave, il y a des gens qui essayent de les manipuler, la solution ultime est de patienter. Sachez que vous servez votre propre pays, travaillez dans son intérêt ‘’, dit-t-il.

Le ministre Kaboneka compare ces accords [entre journalistes et hommes d’affaires] comme un système colonial qui constituait un obstacle aux Rwandais des générations passées, qu’il qualifie de « barrière culturelle ».

 

‘’Les colonialistes nous ont fait détester notre propre tradition, on nous a enseigné l’histoire de leurs pays jusqu’à ce que nous oublions les nôtres, mais ce n’est pas trop tard, il est grand temps de revenir à la tradition de notre propre pays dont on est tous fiers”, ajoute-t-il.

Il reflète également les différentes façons de détruire la culture rwandaise par les colonisateurs,  déclarent que les rwandais sont athées.

” les noms rwandais ne sont que des noms de famille, alors que les noms de saints sont en effet pour les chrétiens”, souligne Ministre Kaboneka.

Il  exhorte les journalistes à travailler dans la transparence et à lutter contre tout ce qui risque de salir l’image de la nation et du continent en général, un journaliste capable de défendre les intérêts du pays, avec passion et patriotisme.
Cette 2eme phase de formation civique aux journalistes, compte au moins 160 participants, dont environ 1/3 sont des femmes journalistes, s’ajoutant 120 formés en décembre 2015.

 

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Abdou Nyampeta

Commentaire
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright © 2018 - Bwiza.com - All Rights Reserved