Nouveau journal

RDC: Crimes et viol font que Gen. Ntaganda soit appelé ‘’Termitor ‘’

Le général congolais aujourd’hui incarcéré à La Haye en Hollande est accusé des crimes de guerre et contre l’humanité. Accusé de crime, viol, pousser aux adolescentes a l’esclavage sexuel et du recrutement des enfants mineurs commis en Ituri de 2002-2003.

Tels sont les crimes accuses au Gen Bosco Ntaganda de 44 ans incarcéré au tribunal international de La Haye en Hollande. Suite aux crimes cites fait qu’il soit appelé d’un ‘’Termitor .‘’ crimes commis en République Démocratique du Congo.

Un des experts en politique et qui a suivi les déroulements des guerres du CNDP et M23, explique ce terme ainsi “Ce terme en étymologie peut signifier en Français “Terminer”, achever quelque chose en plaçant à la fin tel élément, lui donner telle fin, s’occuper en dernier de quelque chose, de quelqu’un. Cet homme était dangereux qui a connu d’histoire aux guerres de 1990 lorsqu’il a gagné l’armée de l’Armée Patriotique Rwandais FPR-Inkotanyi, combattant de tout côté, son final sera peut être au cachot.

Les informations qui nous parviennent dissent que, dans son recrutement, ce General faisait espoir aux jeunes garçons d’avoir des femmes facilement. Et de dire “Si tu es militaire, tu as une femme gratuitement, toute chose est gratuite.”

Tous ces crimes lui accuses font que Gen. Bosco Ntaganda soit appelé d’un ”Terminator” ou Terminateur. Signifiant d’un militaire très dangereux.

Gen.ntaganda/BWIZA.COM

Bosco Ntaganda est accusé d’avoir joué un rôle important dans les tueries commises en Ituri entre 2002 et 2003 lorsqu’il faisait parti du FPLC (Forces Patriotiques pour la libération du Congo).

Ces crimes commis ont été faits durant les conflits ethniques entre les Hima et Lendu marâtre pour diriger le territoire de l’Ituri au Nord Est de la République Démocratique du Congo, région riche en matières minérales, les quelques combattants du M23 y ont perdus la vie.

En 2012, Bosco Ntaganda rejoint le mouvement M23, avant qu’il soit divisé en deux parties, l’une conduite par Gen Sultani Makenga.

Finalement il s’est refugié aux Etats Unies d’Amérique par le biais de l’Ambassade des E.U au Rwanda, quelques après extradé vers La Haye en 2013.

Son procès devrait commencé le 7 juillet 2015, il a été reporté en Septembre 2015. Dans son lieu pénitentiaux lui avez faits des règlements de ne pas utiliser le téléphone et rendre visites, ce qui a fait qu’il se fait la peine de grève de faim. Comme le soutient par son juriste et de dire: “Jusqu’à présent mon client préfère mourir que d’être dans une situation pareille”.Dans l’audience, Gen Bosco Ntaganda rejette et nie toutes les accusations en charge.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Abdou Nyampeta/Bwiza.com

Commentaire
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Journal

To Top