Connect with us

ECONOMIE

Rwanda, 3ème pays africain de liberté économique

Published

on

 ‘’The Heritage Foundation’’ publie l’Index de la liberté économique 2017, classant Rwanda au 51ème rang mondial et 3èmeafricain. Le pouvoir autoritaire du Président Paul Kagame est l’une des bases, car il a mis en place un cadre fiscal modéré, propice au développement du secteur privé. Cela  amène le Rwanda à atteindre une croissance économique annuelle d’environ 7% au cours des trois dernières années.

Fondée en 1973, ‘’The Heritage Foundation’’ est une institution de recherche et d’éducation basée à Washington, USA. Sa  mission est de formuler et de promouvoir des politiques publiques conservatrices basées sur les principes de la libre entreprise.

Depuis plus de vingt ans, l’Indice de la liberté économique  mesure l’impact de la liberté et des marchés libres dans le monde entier, et l’indice de 2017 confirme un lien formidable entre la liberté économique et le developpement. Les résultats classent les pays dans les catégories où aucun pays africain n’apparait dans le premier (Excellent: 100-80), tandis que le second (Moyennement Excellent: 80-70), seuls l’Ile Maurice est 21ème, avec 74.7 et le Botswana 34ème, 70.1%. Le Rwanda arrive dans la categorie suivante (Modere), à la 51ème position, avec 67,6%.

Selon l’indice, l’adoption de réformes structurelles par le Rwanda  facilite l’émergence d’une activité entrepreneuriale et  transforme le pays sorti des conflits en une économie plus ouverte. Les taux de taxes personnels et sociaux sont modérés.  Avec une réglementation solide qui favorise le développement du secteur privé, le Rwanda  enregistre une croissance économique annuelle d’environ 7%  au cours des trois dernières années.

La liberté économique globale, cependant, est freinée par des lacunes institutionnelles persistantes qui sont interdépendantes. Bien que l’investissement étranger soit le bienvenu, l’instabilité politique est un facteur de dissuasion majeur. Des efforts continus sont déployés pour renforcer le secteur financier, créer des infrastructures et améliorer la gestion des dépenses, mais des progrès tangibles sont  insaisissables. Le système judiciaire manque d’indépendance et de transparence.

kigali-nziza
Le Président Paul Kagame et le Front Patriotique Rwandais (FPR) prennent le pouvoir en juillet 1994 à la fin du génocide parrainé par l’État qui a tué plus d’un million de personnes, principalement des Tutsis. Il est président depuis 2000 et la pauvreté  diminue  rapidement.

En 2015, malgre les critiques, les rwandais préoccupés par savoir regner  de plus en plus autoritaire de Paul Kagame, ils votent massivement pour modifier la constitution afin de lui  permettre de gouverner jusqu’en 2034.

Il y a eu des améliorations récentes dans le système judiciaire, y compris l’amélioration de la formation et la révision du code juridique, mais le pouvoir judiciaire n’a pas encore été pleinement indépendant de l’exécutif.

Le Rwanda est l’un des pays les moins corrompus en Afrique et occupe le 44ème rang mondial selon l’Indice de perception de la corruption de Transparence Internationale 2015.

Le système fiscal fait que les impôts sur revenue des personnes et des  sociétés(TPR) oscillent à 30%. D’autres taxes comprennent la valeur ajoutée(TVA) et une taxe de transfert de propriété.

Le fardeau fiscal global est égal à 14,9 pour cent du revenu intérieur total. Les dépenses publiques ont représenté 27,5% de la production totale (PIB) au cours des trois dernières années et les déficits budgétaires, ainsi que la dévaluation monétaire ont été en moyenne de 3,0% du PIB. La dette publique équivaut à 34,6% du PIB.

Les mesures de réforme de la réglementation  contribuent à un environnement commercial plus favorable, bien que le rythme de la réforme soit lent ces dernières années.

La réglementation du travail est relativement souple, mais un marché du travail au secteur formel n’est pas développé. Le gouvernement subventionne l’agriculture, maintient le contrôle des prix et 20% de la population à accès à l’électricité.

Le commerce est important sur l’économie du Rwanda, la valeur des exportations et des importations prises ensemble équivaut à 45% du PIB. Le taux de tarif moyen appliqué est de 7,4%. Les investisseurs étrangers peuvent louer, mais ne jamais s’approprier d’une terre.  De nombreuses entreprises publiques sont privatisées. Le secteur financier continue à évoluer, avec de sérieux défis pour les entrepreneurs potentiels :Les taux d’intérêts sont élevés,  et l’accès au crédit est limité.

Les dix premiers de l’indice sont: Hong Kong, Singapour, Nouvelle-Zélande, Suisse, Australie, Estonie, Canada, Emirats Arabes Unis (Dubaï), Irlande et Chili.

Pays d’Afrique: Iles Maurices (21), Botswana (34), Rwanda (51), Côte d’Ivoire (75), Namibie (78), Afrique du Sud (81), Seychelles (85), Maroc (86), Trinité-et-Tobago ( 87) et l’Ouganda (91). D’autres pays de la région se classent comme suit: Tanzanie (105), RDC (117), Kenya (135), Burundi (139). La Somalie reste dans les pays non classés.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Abdou Nyampeta

 

 

 

 

Commentaire
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright © 2018 - Bwiza.com - All Rights Reserved