JOURNAL

Rwanda: La Police continue de renforcer la capacité de lutter contre l’importation des stupéfiants

La Police Nationale rwandaise continue de renforcer la capacité de lutter contre l’importation des stupéfiants sur le territoire rwandais,  a-t-on appris des sources policières. Cette stratégie se base sur la sensibilisation sur les méfaits des stupéfiants  et d’arrêter les fraudeurs et vendeurs de ces produits.

Les opérations faites par la police dans le pays permettent de saisir différents stupéfiants. Les produits saisis sont détruitent, les propriétaires sont traduit devant la justice.

Le 25 janvier 2017, dans les Districts de Gicumbi et Musanze en Province du Nord, les stupéfiants ont été défruitent.

Dans le District de Gicumbi les stupéfiants défruitent avaient une valeur de 23 millions des francs rwandais composés de 2106 des boissons locales, 34, 223 sachets de  Chief Warage, 9, 780  sachets de Zebra Warage , 17, 087 bouteilles de African Gin, 4, 899 sachets de  chief Warage, 19, 620 sachets de  Blue Sky, 1, 452 sachets de  Vodka, 684 sachets de Kitoko, 208 boules de Mayirungi et 85 boules du cannabis.

Les stupéfiants défruitent dans le District de Musanze avaient une valeur de 21. 911. 800 des francs rwandais composés de 400 litres de la boisson locale, 236 boules du cannabis, 6, 900 douzaines des différentes boissons emballées dans des sachets interdites au Rwanda comme Kitoko, Chief Warage et Blue Sky.

Non seulement ces stupéfiants, aussi les pommades d’une valeur de 626 mille et cinq cents francs rwandais  ont été défruitent.

Chief Superintendent of Police (CSP) Dan Ndayambaje, commandant de la police dans le District de Gicumbi, dans son allocution à la population du Secteur de Kageyo où s’est passée cette opération de destruction de dire ’’Les stupéfiants causent la pauvreté, parce que lorsqu’ils sont saisis ils sont défruitent. Vous avez constaté que l’argent investi perd sa valeur et pourtant il serait investi dans d’autres projets géniteurs des revenus légaux.

Dans son message donnée par Chief Inspector of Police (CIP) Jean Claude Kabandana, commandant de la police dans le District de Musanze à la population il exhorte la population de se distinguer du commerce des stupéfiants et de dire ’’Ceux qui se donnent la peine de faire le commerce des stupéfiants nous leurs conseillons de s’en débarrasser parce qu’ils ne bénéficient à rien. Ceux qui les importent et les vendeurs qu’ils sachent que d’un moment à l’autre ils seront arrêtés parce que nous savons les trics utilisés.’’

Et d’ajouter’’ Non seulement que les stupéfiants poussent les consommateurs de commettre les infractions, leurs causent des maladies et sont frappés d’amandes. Il faut se méfier d’eux.’’

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter 

Abdou Nyampeta

Commentaire
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Journal

To Top