Gouvernance

Rwanda : RGB propose des solutions authentiques, mais la participation citoyenne reste à désirer

L’office Rwandais de Gouvernance(RGB) ouvre ce Mardi 6 Juin un dialogue avec la société civile. Prof Anastase Shyaka, Directeur General, fait la lumière sur la cause primordiale qui fait qu’il est mis en place  le programme de faire participer la population dans les activités leur destinées, un approche à rehausser.

Il revient sur la révision de l’article 11 de la  constitution rwandaise adoptée en 2015 qui donne à la population de  s’auto suffir.

‘’Après la révision de la constitution en 2015, il a été remarqué l’article 11 qui stipule la façon dont les rwandais  se cherchent des solutions. Ils doivent savoir leurs droits et où transmettre leurs doléances en cas de déstabilisation, et de participer aux activités leurs destinées’’, déclare Prof. Shyaka.

Les mesures sont mises en place après le génocide perpétré contre les Tutsis en 1994, pour éradiquer tout mal. Il s’agit des programmes comme le VUP, les juridictions traditionnelles Gacaca, ‘’Girinka ‘’une vache pour chaque ménage) et de travailler ensemble pour un développement national.

On a aussi à noter  les travaux communautaires, contrat de performance,  retraites des dirigeants qui permettent de s’assoir ensemble et d’analyser sur les activités productives de la population et de chercher les solutions aux divers problèmes des dirigés  et autres…

RGB déclare qu’il est en train de faire des dialogues avec les partenaires de la façon de prendre des mesures appropriées qui puissent faciliter les rwandais  d’accéder au développement durable, et de jouer un rôle important dans les activités leurs réservées.

Cependant, dans les divers coins du pays, la population déplore qu’il y ait des activités leurs réservées sans leur participation préalable. Elles disent qu’il est important de les concerter pour un profit réel.

L’exemple est constaté dans  secteur de Muhororo, district de Ngororero de la province de l’Ouest. Les résidents  disent qu’une usine de traitement du manioc  est construite il y a 10 ans sans être opérationnelle surtout qu’elle construite dans une non productrice de maniocs.

Aussi , il y a des infrastructures  inexploitées faute d’une fausse étude. On peut noter les marchés de Rubavu et Gatsibo, les robinets à Gatsibo, Kayonza et Gicumbi, les centres des metiers (Udukiriro) souvent places loins  des population ou dans des zones inaccessibles.

Les programmes Girinka fait face aux problèmes de détournement, comme à Nyamagabe, où les autorités de base vendent ses vaches, ou les distribue injustement. La cellule Kigeme de Gasaka est un bon exemple, car certains enseignants, chefs de villages et employés possèdent plus d’une vache de ce programme.

Girinka toujours, la province du Nord déclare plus de 1700 vaches sans traces. Il en est de même à Gatsibo, mais certaines autorités font objet de juridiction.

Les juridictions Gacaca ont clôturé les travaux en bonnes et due formes, mais certains médiateurs Abunzi restent dictes par l’administration et sont corrompus.

Des cas précis sont à Muyira de Nyanza et Nkomangwa de Rwamagana. Ils font payer aux plaignants les frais de déplacement, ou se cherchent des témoins au lieu de laisser place à la communauté.

Vu la malnutrition à 38% au niveau national, le gouvernement appuie les enfants en lait. Mais l’on commence à constater son détournement à Giatarama de Muhanga et Nyundo de Rubavu, au vu et au su des autorités.

Par ailleurs, RGB n’ignore pas ces manigances, et Prof. Shyaka exprime ses inquiétudes à la mise en œuvre de ces bons programmes.

C’est cette même institution qui a proclame les indices de gouvernances sur carte (Rwanda Governance score card 2016), ou la satisfaction des citoyen de leur rôle est en ligne rouge.

Dans la planification et le budget des districts, la note est de 7.4%(très rouge), et dans les contrats de performances, 27.3%(moyennement rouge), tandis que dans la prise des décisions c’est 59%(brun). Ceci étant,  au moment où les institutions de sécurité ont plus de 90%(en vert). {de 80-100% vert d’excellence, mais de 0-39% c’est rouge de médiocrité. Entre les deux, 60-79% le jaune de modérés, et 40-59% est brun des moyens}.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Abdou Nyampeta

 

Commentaire
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Journal

To Top