JOURNAL

Uganda : La libération de 13 rwandais fait arrêter les officiers

Le service de renseignement militaire en Ouganda  détient deux officiers de police suite à la libération douteuse d’une douzaine de ressortissants rwandais entrés illégalement dans le pays. Les officiers détenus par CMI à Kampala sont du district Isingiro, le SP Richard Erimu Okiror (sur le photo), le Commandant ; et l’ASP Charles Ndamanyire du renseignement.

Cela fait environ deux  semaines, que les deux policiers ont été arrêtés conduits vers Kampala. Depuis le 30 Mars, ils ne sont jamais retournés et regagner leurs postes de travail.

Sur un même dossier, des rwandais illégaux en Ouganda, la CMI détient  également Amos Kiriya, commandant du camp de réfugiés d’Oruchinga à Isingiro ; M. Carthbert Washaba, qui travaille aux services de l’immigration  à Mbarara.

Des sources de sécurité révèlent a Chimpreports que les problèmes de suspicion remontent au milieu du mois dernier, quand un total de 13 ressortissants rwandais sont entrés dans le pays via Kisoro, et ont été arrêtés à Mbarara, par la police.

Des policiers auraient remis le groupe au bureau de l’immigration à Mbarara, en attendant la vérification de leurs documents de voyage ainsi que la motivation de leur séjour en Ouganda.

Ils ont été rapidement emmenés au camp de réfugiés d’Oruchinga à Isingiro et leurs dossiers ont été remis au poste de police d’Isingiro pour traitement.

Ils ont été  enregistrés et la police a ouvert une enquête. Finalement après vérification, selon la source, leurs documents étaient authentiques, et ont été immédiatement libérés.

Un laps de  temps, la CMI ont se rend compte que le groupe des rwandais siégeait illégalement en Ouganda,  et cela sans raisons valables.

Selon une source à Chimpreports, quand la CMI fut au courant de cette libération, elle se précipita à Mbarara pour une réunion au siège de la police régionale de Rwizi, dans le bureau du RPC Robert Walugembe, le 30 Mars 2018.

Les officiers convoqués, ont eu du mal à expliquer la libération des étrangers, ils ne pouvaient pas l’échapper. À la fin de la réunion, ils ont été emmenés dans une camionnette vers Kampala où ils seraient détenus jusqu’ici.

La detention de ces officiers est confirme par Samson Kasasira, porte-parole de la police régionale de Rwizi. “Il est vrai que ces gens sont venus à une réunion régionale, convoquée par la CMI, de Kampala. Ils ont été appelés pour expliquer la libération des rwandais, et ils ont ensuite été emmenés à Kampala “, a déclaré Kasasira.

Sans plus de détails, le porte-parole de l’UPDF, le Brig Richard Karemire, a déclaré qu’il était au courant de l’arrestation mais sans aller loin. “Ils (policiers) nous aident encore dans les enquêtes. C’est tout ce que je peux vous dire “, a-t-il dit.

 

Commentaire
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

To Top