JOURNAL

Uganda: La police clarifie le rumeur sur le prétendu  remplacement de Kayihura

Le porte-parole de la police ougandaise, AIGP Asan Kasingye, a clarifié les rumeurs qui circulaient la semaine dernière selon lesquelles le président Yoweri Museveni remplacerait le général Edward Kale Kayihura en tant qu’inspecteur général de la police.

Les rumeurs pretendaient que le General Kare Kayihura qui a servi depuis 2005 a été remplacé par l’ancien ministre de l’information Jim Muhwezi.

Les réclamations se sont également répandues rapidement sur les médias sociaux que Kayihura était en préparation pour un travail d’ambassadeur au Nations Unies. Kasingye a rejeté lundi à la presse ces revendications comme non fondée, en disant “Nous savons tous que les nominations sont faites par H.E le président. Si vous voulez confirmer le rendez-vous, vous n’appelez pas la police PRO. “

Il a ajouté: «Même si c’était vrai, il y a des institutions gouvernementales pour le faire et une communication officielle doit être émise que je n’ai pas vue. Et lorsque des envoyés sont impliqués, le ministère des Affaires étrangères doit également être informé. “

Kasingye a noté qu’une fois que le président a nommé un IGP, il doit écrire au président du parlement qui dirige le comité des nominations tel que prévu par l’article 211 de la constitution.

“Nous ne sommes pas dérangés par les rumeurs; nous continuerons à faire notre travail normalement, l’IGP fait son travail normalement “, a déclaré Kasingye.

Le porte-parole de la police a également répondu aux doutes émis au cours du week-end sur l’authenticité d’un communiqué de presse publié par l’IGP Edouard Kare Kayihura, qui ne figurait pas sur un papier à en-tête de la police.

“Le communiqué de presse d’IGP est très sincère et signé par lui. J’ai vu que ce n’était pas sur un papier à en-tête; Je suis d’accord et nous allons nous assurer à l’avenir que toutes nos communications doivent se faire sur papier à en-tête “, a déclaré Kasingye.

Dans le communiqué de presse, l’IGP Kayihura a rejeté les informations parues dans les médias selon lesquelles sa maison avait été entourée d’hommes armés et rendue inaccessible.

Il a dit que les gens derrière ces rumeurs étaient “motivés par la malice et des motifs sinistres”.

 

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

 

Gaston Rwaka/Bwiza.com

 

 

 

Commentaire
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Journal

To Top