kwamama 6

Angola: Le rappeur Luaty Beirão détenu pour « tentative de coup d’Etat » arrête sa grève de la faim

 

Le rappeur luso-angolais Luaty Beirão, arrêté et détenu par les autorités de Luanda depuis le mois de juin pour « tentative de coup d’Etat », a mis un terme à sa grève de la faim. Il l’a annoncé dans une lettre adressée au site portugais RedeAngola. info. Interpellé avec 14 autres personnes, le chanteur jeûnait depuis le 21 septembre afin d’obtenir la fin de la prison préventive pour lui et ses camarades. Ce type d’incarcération est en principe limité à trois mois en Angola.

D’après les services d’investigation criminelle angolais, les 15 militants « se préparaient à commettre des actes destinés à modifier l’ordre et la sécurité publique ». Pris en « flagrant délit de coup d’Etat », selon les mots du parquet, ils dissertaient sur les « 180 techniques pacifiques de détruire un dictateur », exposées dans le dernier livre de Domingos de Cruz sur la désobéissance civile : Outils pour détruire un dictateur et éviter de nouvelles dictatures. Le 25 juin, le parquet avait présenté au Parlement un enregistrement sonore en affirmant qu’il s’agissait d’une preuve que les jeunes, manipulés par des ambassades occidentales, fomentaient une insurrection populaire

Plusieurs manifestations ont eu lieu au Portugal pour réclamer la libération des prisonniers politiques. Amnesty International a annoncé une semaine plus tôt que les détenus devraient être jugés du 16 au 20 novembre à Luanda. Les raisons de leur arrestation « étaient déjà un affront à la liberté d’expression, a poursuivi l’ONG. Désormais les autorités semblent résolues à rendre cette injustice encore plus choquante en les maintenant en prison. »

bbbeee
Luaty Beirão, 33 ans, fait partie des « Revùs » (diminutif de révolutionnaire), un mouvement de jeunes opposants au président angolais José Eduardo dos Santos, au pouvoir depuis 1979.
L’Angola, deuxième producteur de pétrole d’Afrique, subit de plein fouet la crise pétrolière, qui aggrave encore les conditions de vie de la population. Selon le Programme des Nations unies pour le développement, 36,6 % de la population angolaise vit sous le seuil de pauvreté.
cliquez ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter
Nzirambahari Nzibonera-Bwiza.com

kwamama4

Les commentaires sont fermés.