kwamama 6

Aujourd’hui, nous sommes fiers d’être rwandais – Gouverneur Munyentwali

Le 21 avril 2016, la population du District de Nyamagabe, les Rwandais originaires de cette région et tous ceux qui ont pu se joindre à eux se sont réunis au site mémorial de Murambi pour commémorer pour la 22ème fois le Génocide perpétré contre les Tutsi.

Les agents de la CNLG (Commission Nationale de Lutte contre le Génocide), dirigés par son Secrétaire Exécutif, Dr Jean Damascène Bizimana ont participé aux cérémonies de commémoration.

[xyz-ihs snippet=”google”]

“C’est pour que nous puissions apprendre ce qui s’est passé ici et pour que nous ayons une vue commune sur l’histoire du génocide” a dit le Secrétaire Exécutif de la CNLG.

Il a ensuite parlé de l’évolution de l’idéologie qui a conduit au génocide. Cette dernière a été prêché par des politiciens comme Gitera et Kayibanda qui s’inspiraient visiblement du nazisme et de la Révolution française.

Le Secrétaire Exécutif de la CNLG a demandé à la société rwandaise de se maintenir unie. L’unité des Rwandais est d’ailleurs une valeur séculaire. “Il faut éradiquer la culture de l’impunité” a dit aussi Dr Jean Damascène Bizimana en remerciant certains anciens politiciens comme Rumiya qui ont osé s’opposer à l’idéologie génocidaire du MRND.

Dans son témoignage, monsieur Uwimana Jacques qui avait 16 ans au moment du génocide, a montré que même les gens d’église n’ont pas eu le courage de protéger leurs fidèles.

86ba93e70f

“Soyons unis” a dit le Gouverneur de la Province du Sud, Alphonse Munyentwali qui était l’invité d’honneur. “La mémoire des victimes du génocide nous concerne tous. Le génocide est une affaire de tout rwandais, et c’est ensemble que nous allons le prévenir. Aujourd’hui, nous sommes fiers d’être rwandais” a ajouté monsieur le Gouverneur.

[xyz-ihs snippet=”google”]

En concluant, il a répondu aux inquiétudes du Président de l’Association Ibuka dans le District de Nyamagabe qui , en parlant en faveur des rescapés, avait évoqué les problèmes de logement, de taxe sur les propriétés, de frais de subsistance pour les nécessiteux et de réparation des biens endommagés pendant le génocide. Le Gouverneur a promis que ces problèmes trouveront des solutions.

Le site mémorial de Murambi est quotidiennement géré par la CNLG et il est prévu qu’il soit inscrit au patrimoine culturel mondial de l’UNESCO.

Src:ARI

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

@bwiza.com

kwamama4

Les commentaires sont fermés.