kwamama 6

BUJUMBURA : Suspicion de trafic d’être humains : arrestations

La police des mineurs a arrêté hier quatre jeunes filles à la PAFE (police des frontières). Elles étaient venues y chercher leur passeport pour se rendre ensuite en Arabie Saoudite.

[xyz-ihs snippet=”google”]

Toutes les quatre avaient de fausses cartes d’identités. L’âge mentionné était plus élevé que la réalité : 23ans pour une et 22 pour les autres alors qu’elles ont respectivement 16, 17, 19 et 20 ans.

“Nous sommes toutes de Muyinga. La personne qui est venue nous chercher nous avait dit qu’elle allait nous trouver un emploi en Arabie Saoudite. Nous avons quitté Muyinga pour Bujumbura samedi et nous avons été logées dans un hôtel à Kamenge”, a expliqué l’une d’elles.

Trois autres personnes, deux Kenyanes et une burundaise, ont été interpellées. Elles étaient entrain d’aider les jeunes filles pour les formalités et leur acheminement.

femmes

“C’est elle et les deux autres qui nous ont proposé de changer l’âge sur nos cartes d’identité pour que nous puissions passer librement à l’aéroport de Bujumbura”, ont précisé les intéressées.

La présumée coupable réfute une “passeuse” : “Je n’y suis pour rien, je ne suis même pas burundaise. C’est une amie à moi qui habite au Kenya m’a demandé d’aider ces filles car ce sont ses amies ; Je les connais même pas, j’étais entrain de les aider seulement”, s’est-elle défendue.

[xyz-ihs snippet=”google”]

La police des mineurs dit pourtant détenir des renseignements sur le fait que ces jeunes filles allaient être employées comme esclaves. Pour le porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye, les individus arrêtés sont impliquées dans un important réseau de trafic d’enfants mais les enquêtes se poursuivent, a-t-il-précisé.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Eric NININAHAZWE@bwiza.com

kwamama4

Les commentaires sont fermés.