kwamama 6

Burera, on n’ignore la famine, on n’entend parler à la radio, Hon. Gatabazi

0

La province du nord est la visée de la campagne électorale de Paul Kagame, candidat du parti au pouvoir depuis 23 ans au Rwanda. Lundi, le district de Burera et Gakenke, et ce Mardi à Gicumbi. Le député JMV Gatabazi du même parti et natif de cette province lui souhaite bien venu à Burera, « région sécurisée, électrifiée à 24 %, accès à l’eau potable 83%, là l’on entend parler de la famine à travers la radio ». Les données statistiques prouvent l’opposé de ses déclarations.

Selon Gatabazi, il ne s’agit plus de campagne, la victoire est déjà acquise. « En 2003, nous avons battu le record avec 100%, et ce pour beaucoup de raisons : ici c’est votre abri, vous connaissez Butaro, Kinyababa, Kivuye, Gatebe (anciens sites de campements du FPR Inkotanyi)….vous nous avez donne la sécurité. Souvenez-vous, nous avons vécu dans le marrais de Rugezi, et dans les laves volcaniques, mais vous-mêmes nous avez rapatriés, pour nous développer. Ici tout près, un hôpital international de Butaro(qui traite le cancer) ».

Il ajoute, « Nous avons actuellement 43 écoles secondaires, alors qu’on n’avait qu’une dans le 7 communes. L’accès à l’eau potable est à  83%, l’électricité est de 24% alors qu’on était à 0% avant. La population récolte, pas de famine, sauf ce qu’on entend parler à la radio, de la Somalie et ailleurs ».

Emmanuel Sekabanza, enseignant à Karangara reconnait les exploits de Kagame, tel que reconnu au monde entier. Parlant à Umuseke.rw, l’enseignant révèle,  « nos écoles ne sont plus poussiéreuses, c’est du ciment partout ; les enseignants ont des assurances maladies, on est bien et on aimerait rester avec lui ».

Mais les enfants du secondaire peinent encore à faire cinq kilomètres aller pour arriver au Groupe scolaire de Kinoni (dans un autre secteur), Sekabanza souhaiterait une autre école dans ces environs.

Deo Nicholas Habumugisha, un autre enseignant à Bwira II, soutient Kagame, à qui il doit supplier la hausse du salaire des enseignants. « Le petit salaire de 40.000[50 dollars américains] devrait être revu à la hausse et doubler, car la vie est chère ici.

Il n’y a pas la famine, mais la pauvreté !

Il existe une relation nette entre la pauvreté et la famine (manque de nourriture) comme l’indique Dominique Habimana, directeur chargé de la méthodologie statistique à l’NISR. « Le seuil de pauvreté simple dépasse la nourriture et inclut d’autres besoins de base comme l’éclairage, l’hygiène et la scolarisation des enfants. La pauvreté extrême est l’insatisfaction des besoins alimentaires ».

Dans les deux cas, est défini simple pauvre au Rwanda, toute personne ne pouvant pas consommer 159.375 Frws par an ; et est extrêmement pauvre celle qui ne parvient pas à trouver 105.064 Frws par an, cette dernière mange à peine.

Et si les statistiques politiques ne relatent pas celles scientifiques, l’équation reste à résoudre par le gagnant du 4 Aout.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Selon les données statistiques d’EICV4/NISR, Burera prend la 26ème position des 30 districts du pays, en matière de la pauvreté. L’extrême pauvreté y est à 23%, celle simple est de 50,4%( à côté de Nyamasheke, Gicumbi, Gisagara et Rutsiro, tous avec plus de 50% de la population pauvre). Dans 17 secteurs de ce district, seulement 4 se placent entre 40-50% de pauvreté, les 13 autres sont au dessus de 50%. Cfr Poverty mapping report.

La malnutrition persiste dans ce district qui ignore la famine, avec 52% d’enfants qui manifestent un retard de croissance (stunting). Toujours les raisons sont que la population est plus concentrée à l’agriculture, et ne s’occupe pas des enfants.

La moyenne d’âge au mariage à Burera est de 20,3(au moment ou l’âge civil au Rwanda est de 21 ans) ; il est avant dernier entre Nyagatare(20,2) et Rubavu(20,4). Les jeunes femmes de 15-19 sont mères à 3,5% ; tandis que 6,5 %  des femmes accouchent à domicile.

Par ailleurs, Burera est un district issu des communes voisines de l’Ouganda, là où

la polygamie et les mariages  précoces sont en vogue. Certaines de ces communes sont Kivuye et Cyungo(ancien Byumba), Nyamugari, Cyeru, Kidaho, Butaro et Nkumba(ancien Ruhengeri).

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Jean Baptiste Karegeya

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.