kwamama 6

Burundi : « Après Dieu, c’est le Président Nkurunziza »- Gouverneur de la province de Muramvya

« Après Dieu, c’est Pierre Nkurunziza », déclare le gouverneur de la province de Muramvya lors de sa réunion avec la population de Muramvya pour la question de Vingt-huit élèves de quatre écoles secondaires de la Province de Muramvya sont incarcérés à la prison centrale de Muramvya depuis le 4 juin. Ils ont été arrêtés par la police du Service national des Renseignements, accusés d’avoir gribouillé la photo du Président Nkurunziza. Entretemps, les parents sont dans le désespoir après cette déclaration choc, disent-ils, du Gouverneur de Muramvya.

[xyz-ihs snippet=”google”]

Comme rappel, la police du Service national des Renseignements accompagnée par les jeunes du parti au pouvoir ‘’ Imbonerakure ‘’ ont débarqué vendredi matin dans différentes écoles fondamentales de la Province de Muramvya, pour chasser et arrêter les élèves soupçonnés d’avoir griffonné sur la photo du Président Pierre Nkurunziza contenus dans certains manuels scolaires.

Au moment de l’arrestation, 28 élèves de différentes écoles secondaires de Muramvya, de Murambo II, les élèves de l’école secondaire de Shombo ont tous été entendus au parquet et par après emprisonnés à la prison centrale de Muramvya. « A Muramvya, il règne un climat malsain entre la police, la population et la justice, parce qu’il y’a des mineurs qui ont été arrêtés et emprisonnés à la prison centrale de Muramvya » rapporte une source.

pierre-horz

« Ces tensions risquent de persister après les déclarations choc du Gouverneur de Muramvya ce lundi » affirment les habitants de Muramvya. Alors qu’Emmanuel Niyungeko avait réuni les parents des élèves ainsi que les éducateurs pour tenter de calmer la situation, il a déclaré qu’après Dieu vient le Président Nkurunziza : « dans notre culture, on dit qu’après Dieu vient le Roi. Aujourdh’hui, notre Roi est le Président. Donc, après Dieu vient le Président de la République. Certaines personnes n’ont pas été assez attentives et auraient dû rappeler les usages et coutumes burundais ».

Le gouverneur de Muramvya poursuit en faisant référence à l’irrespect envers le Président Nkurunziza dont la photo se trouve à côté d’autres « étrangers » : « gribouiller la photo d’un Burundais sur la page où il se trouve avec des étrangers et sans toucher à ces derniers, c’est donner plus de valeur aux étrangers » a déclaré Emmanuel Niyungeko. Ces « étrangers » dont il parle ne sont autre que les anciens monarques Burundais Mwezi Gisabo et Mwambutsa IV Bangiricenge.

Toutefois, le gouverneur de Muramvya reconnaît plus loin dans sa déclaration que le 3ème mandat, bien qu’il ne le nomme pas précisément mais en fait référence sur base des écrits des élèves, n’est pas soutenu dans certains milieux : « nous devons sensibiliser les adultes au changement, car les actes commis par ces enfants reflètent de ce qui se passe dans leurs milieux de vie respectifs » conclut le gouverneur Emmanuel Niyungeko.

[xyz-ihs snippet=”google”]

Un pédagogue essai d’expliquer l’acte de ces enfants : Les élèves qui ont griffonné sur la photo du Président Nkurunziza en compagnie d’autres Rois qui ont régné voulaient montrer que le Président Nkurunziza n’avait en rien contribué pour le pays, selon Libérat Ntibashirakandi, spécialiste pédagogue. Ces élèves ne devraient pas être sanctionnés parce que leur réflexion rejoint celle de tous les burundais : « montrer que le Président Nkurunziza avait usurpé le 3ème mandat et demander à la communauté internationale d’intervenir pour le pays » ajoute-t-il.

« Ces enfants écoutent et entendent ce qui se dit et les crimes commis probablement sous leurs yeux. Ils sont affectés moralement et psychologiquement, raison pour laquelle ils commettent de tels actes de falsifier » explique Libérat Ntibashirakandi, spécialiste pédagogue.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

@bwiza.com

kwamama4

Les commentaires sont fermés.