kwamama 6

Burundi : Bonheur accompagné d’ inquiétude des grâciés de Mpimba

0

Cinq cents soixante huit prisonniers dont des membres du MSD et des manifestants contre le 3ème mandat ont été libérés de la prison centrale de Mpinga. La grâce présidentielle annoncée par Nkurunziza, dans son discours de nouvel an concerne 2.500 prisonniers. Certaines voix parlent d’une mesure plus politique que de bonne foi.

Les informations qui nous parviennent du Burundi disent que parmi ces prisonniers, 58 membres du Mouvement pour la solidarité et la démocratie (MSD) arrêtés le 8 mars 2014. Sans donner le nombre exact, Aimée Laurentine Kanyana, ministre de la Justice a affirmé que même les manifestants contre le 3ème mandat figurent parmi ces détenus grâciés. ‘’ Il s’agit là d’un cadeau du président de la République parce que ces derniers ne s’attendaient pas à une libération à voir les destructions tant humaines que matérielles causées lors de l’insurrection.’’

Selon Aimée Laurentine Kanyana des coupables des crimes imprescriptibles aussi libérés et de dire ‘’ Si on parle des crimes imprescriptibles, c’est à dire des crimes pour lesquels aucun pardon ne peut être accordé », a-t-elle expliqué. Néanmoins, a-t-elle nuancé, le Président de la République a le droit de prendre une mesure pour cette catégorie de personnes.

La ministre de la Justice a précisé que cette libération vise à désengorger les prisons jusqu’à 60% pour l’année 2017. A cette occasion, Gervais Hajayandi, directeur général des affaires pénitentiaires a indiqué que la seule prison centrale de Mpimba abrite 3605 prisonniers alors que sa capacité d’accueil est de 800…

Aux opposants libérés, Mme Kanyana leur a dit que l’insurrection a échoué et que la paix règne dans le pays: ‘’Vous avez perdu votre combat, la paix règne pour le moment. Tenez-vous loin de ceux qui peuvent encore une fois vous appeler à l’insurrection.’’

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

La joie se lisait sur la plupart des visages des bénéficiaires de cette grâce présidentielle. Certains même n’y croyaient pas avant la réception d’une attestation d’élargissement. ‘’ C’est une grande surprise pour moi. Il faut attendre que je sorte d’ici pour parler aux médias ‘’, lâche une femme membre du parti MSD, souriante, qui ne cessait de regarder sur sa montre comme si les heures n’avancent pas. « Une mesure salutaire », confie un autre bénéficiaire ‘’ J’avais été arrêté lors des manifestations contre le 3ème mandat. Et je ne m’attendais pas à une libération.’’

Un autre homme libéré se dit également heureux. ‘’ Ici la vie était très difficile mais on parvenait quand même à manger au moins une seule fois par jour. Mais, il paraît que la famine fait rage dans le pays. Nous avons besoin donc d’être accompagnés.‘’

Et d’exprimer un vœu ‘’Nous appelons le président de la République à libérer tous les prisonniers politiques pour qu’ensemble avec ceux qui sont poursuivis et ceux qui ont fui le pays, nous puissions reconstruire notre pays.’’
D’autres personnes libérées se montrent très angoissées. Ils ne veulent même pas qu’on leur prenne en photos. ‘’ Il faut nous laisser d’abord arriver dans nos familles pour parler aux médias ‘’ lâchent-ils, tout en dissimulant leurs visages. ‘’ Nous avons peur pour notre sécurité une fois arrivés dans nos quartiers ‘’, se plaint un jeune, membre du parti MSD.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter 

Abdou Nyampeta/Bwiza.com

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.