kwamama 6

Burundi-cibitoke : Des agents du SNR acheminent en cachette des corps à la morgue

A Rugombo dans la province Cibitoke, trois corps viennent de passer plus de trois semaines dans la morgue de l’hôpital de Cibitoke. Il s’agit de trois hommes dont les corps ont été acheminés à la morgue par des agents du service nationale des renseignements, sans aucun détail sur leurs identités. Des sources précisent que les trois hommes ont été assassinés.

C’est un soir il y a plus de trois semaines que les trois corps ont été amenés par des agents du service national des renseignements à l’hôpital de Cibitoke. Des sources indiquent que ce n’est pas la première fois que des corps sont acheminés à la morgue de cet hôpital par des agents du SNR ou de la police.

La plupart des victimes sont des jeunes hommes dont les corps sont transportés la nuit : « les trois corps ont été amenés tard le soir entre 22 heures et 23 heures il y a trois semaines. Mais ils sont ici depuis plus longtemps que les autres. D’habitude, les corps ne restent que quelques jours avant que l’administration ne les enterre » dénonce un témoin. Il dit avoir vu les corps qui sont ceux de jeunes hommes violemment assassinés : « on n’a aucune idée du lieu où ils ont été tués et on ne les a pas identifiés. Nous sommes témoins de ces scènes atroces mais on n’ose pas dénoncer » poursuit notre source.

L’hôpital de Cibitoke n’ose également pas faire payer les frais de conservation à la morgue aux agents de la police et du SNR qui acheminent les corps. Les sources à Cibitoke ajoutent que ces mêmes agents se sont chamaillés tout récemment et l’un d’eux a été emprisonné : « un certain Anaclet a été arrêté pour avoir libéré des jeunes qui avaient été pris en possession d’armes ». Ce qui expliquerait que les corps des trois jeunes hommes aient passé plus de temps à la morgue de l’hôpital.

Les personnes identifiées parmi les agents des services de sécurité qui apportent des corps de jeunes assassinés sont le responsable du service national des renseignements à Cibitoke ainsi que le Commissaire de police de la province qui utilisent le véhicule du Commandant du camp Cibitoke, ajoutent les mêmes sources. « C’est dans un hôtel de Rugombo appartenant à un certain Niyukwizera qu’ils se réunissent avant d’apporter les corps au chef-lieu de la province Cibitoke » révèle notre source.

Les habitants sont très inquiets du nombre de corps acheminés en cachette à la morgue de Cibitoke. « Cela a commencé en décembre de l’année dernière. On demande à ce que les familles des victimes soient informées de la perte des leurs » conclut notre source.

Ce lundi, après que l’information de la présence de ces trois corps ait commencée à circuler, l’administrateur communal de Rugombo a donné l’ordre d’enterrer les jeunes hommes. Mais les défenseurs des droits de l’homme à Cibitoke exigent au préalable des enquêtes pour connaître leurs identités ainsi que des circonstances de leur mort et les auteurs.

Au moment où les informations disent que ce sont les services nationales de renseignement et la police qui tuent ses personnes, ils n’ont rien expliqué pour infirmer ou confirmer cette information.

Source : RPA

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Bwiza/com

kwamama4

Les commentaires sont fermés.