kwamama 6

Burundi : la mission de la dernière chance

À dix mois de la fin de son mandat, Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations unies, vient d’achever ce qui pourrait être sa dernière tournée en Afrique centrale.

[xyz-ihs snippet=”google”]

Le 23 février, à Bujumbura, il a une nouvelle fois tenté de ramener le président Pierre Nkurunziza à la table des négociations avec l’opposition. « L’objectif est de l’inciter à renouer le dialogue, mais hors du territoire burundais. Il doit accepter d’aller à Arusha », insiste un membre de la délégation onusienne. Pour tenter de l’en convaincre, quatre de ses homologues africains, le Gabonais Ali Bongo Ondimba, le Mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, le Sénégalais Macky Sall et le Sud-Africain Jacob Zuma, accompagnés de Haïlemariam Desalegn, le Premier ministre éthiopien, ont débarqué à Bujumbura le 25 février pour deux jours de pourparlers.

[xyz-ihs snippet=”google”]

Dès leur arrivée, ils se sont entretenus avec des représentants du CNDD-FDD, le parti présidentiel, et des opposants membres de l’Union pour le progrès national (Uprona) et du Front pour la démocratie du Burundi (Frodebu), puis, dans la matinée du lendemain, avec Nkurunziza. « S’ils venaient à rentrer bredouilles, ce serait un échec pour toute la sous-région », s’inquiète notre interlocuteur onusien.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

@bwiza.com

kwamama4

Les commentaires sont fermés.