kwamama 6

Burundi : L’armée Burundaise subdivisée en deux blocs antagonistes.

Des informations nous indiquent qu’un bon nombre de militaires Hutus et Tutsis sont désormais a couteaux tirés et cet affrontement pourrait vite virer a l’impensable.

[xyz-ihs snippet=”google”]

Plusieurs camps commencent en effet à observer de petits mouvements de 4-5 soldats entrain de chuchoter et de se donner des consignes, comme s’ils redoutaient subitement que l’autre camp n’intercepte leur conversation. Un véritable jeu de suspicions mutuelles…

Alors que l’on nous rapporte quelques cas de désertion le weekend passé, la tension vient d’atteindre son comble ce Vendredi, au Camp Muha, lorsque des militaires ont été séquestrés et empêchés de quitter le périmètre. Tous les habitants des environs ont remarqué que quelque chose n’allait pas dans ce camp. La mort de Darius vient en fait empirer une situation déjà envenimée, car ces innombrables convocations pour soi-disant enquêter sur sa mort, s’avère un véritable plan de Kamwe Kamwe, tournant simplement au lynchage de la plupart des officiers subalternes Tutsis.

D’où vient cet acharnement? Apres avoir violé la constitution, Nkurunziza aurait récemment décidé de re-violer encore Arusha en contournant les fameux quotas 50-50 au sein de l’armée. En effet, contrairement à Buyoya qui menait une guerre avec un Etat-Major entièrement acquis a sa cause et a son ethnie, Nkurunziza lui éprouve des difficultés de croire en cette armée faite autant de Tutsis que de Hutus, car les concepteurs d’Arusha avaient à l’esprit une paix retrouvée entre ethnies, et ne pouvaient imaginer qu’un monsieur de Mwumba allait faire retourner le pays de 20 ans en arrière. Ils ne pensaient pas un seul instant que le Burundi serait dirigé par un pasteur convaincu que l’autre ethnie est à lessiver, Nkurunziza va donc procéder a la purge, un peu comme Micombero l’a fait en 1972.

Des tensions s’observent aussi au sein de la garde rapprochée de nkurunziza, car sur les quelques figurant Tutsis qui s’assurent de l’intégrité physique du chef, beaucoup sont régulièrement surveillés voire harcelés par leurs collègues Hutus, inclus Désiré, l’Aide de Camp direct de nkurunziza, le seul militaire Tutsi à savoir les détails de la vie privée du chef.

[xyz-ihs snippet=”google”]

Il faut dire qu’ en plus de nombreuses rumeurs sur possible elimination ou kidnapping du chef, les cadres extrémistes du CNDD – FDD qui ne cessent de chanter l’apocalypse et l’hécatombe si leur chef venait à se volatiliser dans la nature, ou a « dormir éternellement » commencent a réaliser qu’en fait leurs détracteurs se moquent éperdument de leur refrain vide, un signe de désespoir de la part de ces victimes qui malgré tout, ne cessent de subir les affres de ce pouvoir (comme disent les swahili Homba Homboke) ou encore « Akadatetswe karotswa ».

De toutes les façons, tous les analystes du monde s’accordent sur une chose : 93/94 est tres différent de 2016, ce n’est pas des milliers de Hutus burundais (Unis derrière un seul homme, loin de la), qui sauteront sur des tutsis (unis derrière une cause-loin de la), soi-disant parce que le pasteur de Mwumba vient de choisir le cimetière de Mpanda comme sa nouvelle résidence, mais serait plutôt quelques éléments extrémistes qui tenteraient de vomir leur haine sur des innocents tutsis des quartiers contestataires, MAIS hélas pour eux, avec une armée a moitié Tutsi (parfois d’ailleurs plus aguerrie que ces escadrons), des habitants deja habitués a l’autodéfense, et sans parler du contexte régional et international constamment sur le qui-vive pour surveiller le moindre faux pas des troubadours API et Imbonerakure de nkurunziza.
Jamais, depuis sa création, l’armée burundaise n’avait atteint un tel niveau de divisions! Et jusqu’ a moment, ce qui les console toujours, c’est l”espoir de cette cagnotte AMISOM/MISCA en attendant leur tour (dupfe turiye, tugende duhaze). Fermer ce robinet reviendrait à supprimer le mutisme que ce corps (surtout les ex PMPA) observe depuis le 13 Mai, face à nkurunziza, déboussolé.

[xyz-ihs snippet=”google”]

En coulisses, l’on nous parle d’une grande liste des frondeurs du cndd-fdd qui va bientôt sortir, Des recensements se font au sein du parti au pouvoir pour ne garder que ceux qui sont prêts a continuer cette folie de dire Non à tout (Non à maprobu, Non aux Tutsis, Non aux négociations, Non à la communauté internationale, Non au dialogue, Bref Non a TOUT).

Nkurunziza est décidément un véritable suicidaire collectif, convaincu qu’il ne doit couler seul, Tombons donc Tous avec LUI

click here to receive the updated news on facebook on twitter

Eric NININAHAZWE@bwiza.com

 

kwamama4

Les commentaires sont fermés.