kwamama 6

Burundi: l’ONU évalue trois options d’envoi d’une force de police

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, propose trois options pour une nouvelle mission policière de l’ONU au Burundi, dont il a qualifié la situation de “précaire”, ses préconisations allant de 3.000 officiers à quelques dizaines d’agents.

[xyz-ihs snippet=”google”]

“La situation sécuritaire au Burundi demeure précaire, au point d’en être alarmante”, s’est inquiété Ban Ki- moon dans un rapport de 11 pages envoyé au Conseil de sécurité tard vendredi, et obtenu samedi par l’AFP. Le rapport détaille les différentes options d’envoi d’officiers de police au Burundi, deux semaines après que le conseil a accepté d’envoyer une présence policière onusienne dans le pays, pour aider à mettre un terme àprès d’un an de violences.

ban-nkurunziza-592x296
S/G de l’Onu, Ban Ki-moon et le President Burundais, Pierre Nkurunziza

Dans ce rapport, M. Ban déclare que déployer une force pouvant aller jusqu’à 3.000 hommes constitue “la seule option qui pourrait fournir une certaine protection physique à la population” mais que la préparation de la mission pourrait prendre des mois et présenter des défis logistiques. Une deuxième option serait d’envoyer 228 officiers de police onusiens pour travailler avec les responsables des droits de l’Homme et peut-être les observateurs de l’Union africaine (UA), qui pourraient lancer l’alerte mais ne protègeraient pas les civils.

[xyz-ihs snippet=”google”]

Toujours selon Ban Ki-moon, le conseil pourrait aussi décider d’envoyer un groupe de 20 à 50 officiers qui évalueraient la police burundaise et “aideraient à la mise en place d’améliorations concrètes et mesurables du respect des droits de l’Homme et de l’état de droit”.

Source: AFP

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Eric NININAHAZWE@bwiza.com

kwamama4

Les commentaires sont fermés.