kwamama 6

Burundi : Point mort des pourparlers à Arusha

Les pourparlers de paix, boycottés par l’opposition, ont été suspendus à Arusha, au Burundi. Mais le médiateur ne perd pas espoir.

[xyz-ihs snippet=”google”]

Seize ans après la signature de l’historique accord d’Arusha -qui mit fin à la guerre civile de 1993-2006 (300.000 morts)- des acteurs du dialogue inter-burundais se sont retrouvés à partir de samedi dans cette ville du nord de la Tanzanie pour tenter une nouvelle fois de sortir le pays de la crise. Mais sans surprise, les pourparlers ont été suspendus mardi soir sine die, en raison de l’absence –imposée à certains, choisie par d’autres- de la majeure partie de l’opposition.

IMG_5655

En effet, le président Pierre Nkurunziza, dont le troisième mandat est à l’origine de la crise, n’a pas invité le Cnared (Conseil national pour le respect de l’accord d’Arusha et de l’Etat de droit au Burundi), la principale coalition d’opposition en tant qu’entité –mais seulement quelques partis et membres qui la composent. L’ancien président tanzanien Benjamin Mkapa, nommé «facilitateur» début mars par la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est, a promis de rencontrer prochainement l’ensemble des protagonistes.

[xyz-ihs snippet=”google”]

«Dans les deux prochaines semaines, je vais poursuivre et achever les consultations avec ceux qui ne sont pas venus participer à cette session, mais dont je pense qu’ils pourraient contribuer positivement à ce processus», a-t-il déclaré lors de la cérémonie de clôture, comme le rapporte Jeune Afrique. Le dialogue devrait reprendre autour de la mi- juin.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Eric NININAHAZWE@bwiza.com

kwamama4

Les commentaires sont fermés.