kwamama 6

Burundi:L’Afrique du sud a vendu des véhicules blindés pour 6 milliards de francs au Burundi

Durant la crise,l’Afrique du Sud a vendu pour 3 millions de dollars (6 milliards de FBU) d’armes au Burundi en 2015. C’est ce qui ressort du dernier rapport du Comité National de contrôle des armes d’Afrique du sud qui évoque les multiples ventes d’armes du gouvernement de Zuma aux pays en conflits dans le monde dont le Burundi.

[xyz-ihs snippet=”google”]

C’est ce qui expliquerait selon certains analystes le soutien que le Président Jacob Zuma affiche à l’endroit du Président Pierre Nkurunziza depuis le début de la crise. C’est le journal ‘’Independant On Line’’ (IOL) qui évoque le contenu du rapport du Comité National de contrôle des armes d’Afrique du sud.

Selon ce rapport, l’Afrique du sud a vendu pour près de 2.7 milliards de Rand d’armes dans le monde dont des pays en conflits comme le Burundi. Ainsi, le pays de Jacob Zuma a vendu au gouvernement Nkurunziza des véhicules blindés pour 44 millions de Rand, soit près de 6 milliards de francs burundais, comme cela est mentionné dans ce rapport officiel remis au Parlement sud- africain.

Le Comité National de contrôle des armes d’Afrique du sud a aussi mentionné aux parlementaires que d’autres pays en conflit ont bénéficié de la vente des armes sud-africaines telles que l’Irak, l’Azerbaïdjan, le Kenya et le Nigeria.

Le Président sud-africain Jacob Zuma a pour sa part expliqué aux parlementaires avoir récemment signé une convention de vente d’armes avec le Nigéria pour combattre les islamistes de Boko Haram. Il en va de même pour le Kenya qui a acheté ces armes en Afrique du sud pour combattre les terroristes des Al Shaabab.

Toutefois, pour le cas du Burundi, le journal en ligne ‘’IOL’’ fait remarquer que l’Afrique du sud a vendu des armes à un pays en crise déclenchée par la volonté du Président Pierre Nkurunziza de briguer un 3ème mandat. Par ailleurs, le Président sud-africain
Jacob Zuma ne cache pas son soutien au Président Nkurunziza.

[xyz-ihs snippet=”google”]

En février dernier lors de la visite d’une haute délégation de cinq Chefs d’Etats envoyés par l’Union Africaine pour convaincre le Président Nkurunziza d’accepter le dialogue inclusif, le Président Zuma avait passé une nuit de plus que ses homologues à Bujumbura pour finalement rendre public un communiqué qui soutien Nkurunziza et demander la levée des suspensions des différents appuis financiers à son gouvernement.

Ce communiqué, publié sur le seul site de la présidence sud- africaine, n’avait rien à voir avec le communiqué final de la visite de la haute délégation publié le lendemain par l’UA. Pour certains analystes, cette importante vente d’armes au Burundi est un signe que le Président Zuma soutient le 3ème mandat du Président Nkurunziza, un mandat que beaucoup de Burundais ont rejeté en participant aux manifestations, de même que des partis politiques d’opposition et la communauté internationale jugeant ce mandat illégal
au vu de la Constitution et de l’Accord de paix d’Arusha.

« Le Président Zuma a plus intérêt à ce que la guerre perdure au Burundi » Selon Gratien Rukindikiza, un ancien officier de l’armée burundaise, il ne faut pas s’étonner de l’attitude du Président sud-africain. Il indique que Jacob Zuma n’a pas intérêt à ce que la paix soit rétablie au Burundi.

« L’Afrique du sud produit des armes depuis longtemps. Les pays qui ont besoin d’armes sont généralement les pays en conflit. Pour le Burundi, l’Afrique du sud aurait pu choisir de ne pas y vendre des armes suite à la crise en cours » explique Gratien Rukundikiza. Mais l’ancien officier de l’armée burundaise fait remarquer les liens étroits entre Jacob Zuma et son homologue burundais, des liens plus
‘’business’’ que ‘’politique’’ : « Le Président Zuma soutient Nkurunziza et fait des lobbys pour lui auprès des vendeurs d’armes sud-africains.

[xyz-ihs snippet=”google”]

Ce serait plus facile de comprendre cette attitude de la part d’un autre pays qui n’a pas tant œuvré pour la paix au Burundi et l’Accord d’Arusha. Mais comprenez que Zuma ne recherche pas la paix au Burundi mais s’intéresse seulement au business. N’oubliez pas qu’en plus des armes, le Président Zuma s’intéresse aussi au nickel car des sociétés sud-africaines d’exploitation de minerai ont leurs intérêts au Burundi » conclut Gratien Rukundikiza.

click here to receive the updated news on facebook on twitter

Eric NININAHAZWE@bwiza.com

kwamama4

Les commentaires sont fermés.