Le président rwandais  Paul Kagame a déclaré que l’Assemblée législative de l’Afrique de l’Est (EALA) sera appelée à jouer de multiples rôles lorsque l’Union africaine (UA) subira des réformes, y compris en défendant la coopération.

Le Président a fait ces remarques le 6 mars 2017 lors d’une séance spéciale marquant le début d’une session de deux semaines de l’Assemblée régionale à Kigali.

Président Paul Kagame a déclaré que l’UA subirait des réformes, l’assemblée régionale étant chargée de plus de responsabilités, l’Union Africaine – une union continentale composée des 55 pays du continent – déléguant la mise en œuvre du programme de développement aux communautés économiques régionales, y compris la Communauté de l’Afrique de l’Est.

‘’Il est particulièrement important que l’AELE prenne la décision de responsabiliser davantage les communautés économiques régionales pour la mise en œuvre de l’agenda de développement commun de l’Afrique», a déclaré Président  Kagame.

Le processus de réformes, a dit Président  Kagame, verra également les sommets annuels de l’UA qui se sont déroulés en juillet transformer pour servir de réunions de coordination avec les différentes communautés économiques régionales.

“A cette fin, les chefs d’Etat ont décidé que le Sommet annuel de juillet de l’Union Africaine sera transformé en réunion de coordination avec les Communautés économiques régionales”, a déclaré le président.

Il a expliqué que cela signifiait que tous les députés de l’Afrique de l’Est, comme défenseurs forts de l’impératif de la réforme et comme champions d’une coopération plus étroite entre la Communauté de l’Afrique de l’Est et la Commission de l’Union africaine, devaient contribuer davantage.

Le Chef d’Etat rwandais en janvier – pendant le Sommet de l’UA en Ethiopie  a présenté les réformes qui ont été adoptées par les dirigeants africains visant à rendre l’Union adaptée à l’objectif de répondre aux préoccupations du continent.

La présentation a été faite après environ six mois d’une tâche confiée au Président Paul  Kagame pour mener une étude et proposer des recommandations pour des réformes institutionnelles visant à améliorer l’efficacité de l’Union.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Le président a cependant mis en garde les législateurs régionaux que les progrès tant recherchés tant au niveau régional que continental ne seront pas atteints si les pays s’engagent dans des divisions contreproductives et donnent la priorité aux intérêts étroits par rapport au bien commun.

“Que ce soit au niveau continental ou régional, nos objectifs ne seront pas atteints si nous nous perdons dans des divisions contreproductives et nous priorisons les intérêts étroits sur le bien commun, comme nous le voyons dans divers contextes. Il s’agit vraiment de travailler ensemble pour faire progresser les intérêts de tous », a-t-il dit.

photo-eala-kigali

Le Président de l’EALA, Daniel Kidega, a déclaré qu’à Kigali, les membres de l’EALA examineront trois projets de loi; Le projet de loi sur le contrôle des matériaux polyéthylène de l’EAC, le projet de loi sur les droits à la santé sexuelle et génésique de la CAE et le projet de loi sur l’égalité entre les sexes et le développement.

Alors que le mandat de la Troisième Assemblée prend fin, les législateurs ont déjà adopté 27 projets de loi, débattu et approuvé 80 rapports, adopté 63 résolutions clés et traité cinq pétitions.

Pour aller de l’avant, a déclaré Kidega, il était temps de mettre pleinement en œuvre des décisions telles que le Protocole du Marché commun, pour s’assurer que la région harmonise entre autres ses politiques en matière de travail, d’emploi, d’éducation et sociales.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter 

Abdou Nyampeta

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire
Andika amazina