kwamama 6

Education : Les correcteurs s’arrangent pour renter chez eux, pas de ticket

0

Les enseignants correcteurs des Examens Nationaux du secondaire terminent leur tâche, après un travail de concentration pendant trois semaines, mais manquent de ticket pour regagner leurs familles. Les officiels du REB leur disent de « s’arranger comme les hommes ».

Au centre de correction Riviera High School, se sont les géographes qui se demandent si le travail n’était pas prévu dans le budget. L’un des enseignants qui garde l’anonymat déclare à Izuba Rirashe.rw, « Cela fait trois semaines, on travaillait de 6heures 50 à 18heures. On doit rentrer aujourd’hui, mais le ticket nous manque. Ils nous disent de s’arranger et attendre la somme sur nos comptes bancaires».

L’équipe correctrice est ces derniers temps composée à grande partie des ressortissants de l’Ouganda et du Kenya, après l’anglophonisation du système éducatif rwandais. Certains de ces étrangers sont plongés dans l’embarras, se demandant comment rentrer en familles, et encore mains bredouilles.

Toutefois, REB leur fait signer les formulaires de créance, qu’ils pourront présenter aux banques pour avoir un crédit, mais encore sous paiement d’intérêt, les inquiétudes montent. « Ainsi la somme sera dérivée des ces intérêts », se soucie un correcteur.

« Au départ, j’avais 5000 avant de quitter la maison, j’en ai partagé avec mon épouse, lui promettant que j’allais emmener plus. Ella a patienté, se faisant des crédits au quartier, et maintenant je suis obligé de la rejoindre sans aucun sous, dans les fêtes de Noel et du Nouvel an », confie un autre à Izuba Rirashe.rw.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

La voie de sortie reste unique pour certains de ces correcteurs, « appeler une connaissance pour m’envoyer un ticket, la vie est ainsi, mais imaginez-vous comment rentrer en famille ».

Ils attribuent tout à une mauvaise planification, comme les examens ne sont font pas à l’improviste, en plus les candidats paient un certain montant pour appuyer le budget disponible pour ce travail.

A Riviera High School, environ 500 enseignants corrigent la Géo du Tronc commun et du cycle supérieur ; mais ne sont les seuls  à souffrir. Ils révèlent que c’est un cas généralisé à tous les centres de correction comme le LDK, le Collège St André, la Fawe Girl’s School et autres.

De la part du REB, on ne parvient pas accéder à aucun officiel. Le chargé de la communication prétend que tout le staff du REB est en réunion, qu’à la fin de celle-ci, de plus amples informations seraient fournies.

Le Rwanda Education Board est parmi les grandes institutions à une gestion problématique : chaque année, elle a à se justifier devant la commission parlementaire(PAC) sur les cas de mauvaise gestion. Les problèmes de l’enseignement et la qualité de l’éducation qui a fait objet de discussion dans l’Umushyikirano 15 sont tous basés sur la gestion REB. Les programmes de One Lap Top per child et de smart classroom tombent en échec, et au contraire PAC demande à REB de justifier le loyer d’un stock à Gahanga, à une somme de seize millions par mois, alors que le stock est occupé à 10%.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Jean Baptiste Karegeya

 

 

 

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.