kwamama 6

Elections au Rwanda : L’UE apprécie, les USA critiquent

0

L’Union européenne a jugé dimanche que les élections au Rwanda avaient été «  organisées et sûres  » mais recommande une amélioration de la transparence lors des prochains scrutins. Par contre, les Etats Unis d’Amérique ont constaté les irrégularités, bien qu’ils félicitent les rwandais de leur participation active et pacifique dans ces élections. Le soir et Chimpreport.

Comme  résultats des élections, Paul Kagame a été reconduit pour un troisième mandat avec une majorité écrasante de 98,63 % des voix. L’Union européenne a jugé que ces élections étaient bien «  organisées et sûres  » mais qu’ils restent efforts pour améliorer la transparence lors des prochains scrutins.

Une déclaration émanant du service de l’UE, qui ajoute indique que « L’Union européenne a suivi de près les élections présidentielles au Rwanda » et ajoute « qu’une série de problématiques diverses ont été abordées par les médias pendant la campagne ».

« Les Rwandais se sont engagés pacifiquement dans un processus démocratique, avec des bureaux de vote mis en place dans un environnement sûr et organisé  ».

L’UE ajoute le pays de fournir les  efforts supplémentaires pour améliorer l’inclusion et la transparence surtout pour l’enregistrement des candidats.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Les américains ont constate les irrégularités

Les États-Unis pointent le doigt au gouvernement Rwandais sur ce qu’il qualifie d’«irrégularités» lors des élections présidentielles, tout en félicitant  le peuple de sa «participation active et pacifique» malgré la « perturbation  par les irrégularités observées lors du vote». “Nous espérons que la nouvelle loi électorale sera débattue à la prochaine session du Parlement, pour  clarifier ce processus bien avant les législatives de 2018 ».

Selon John Williams Ntwari, journaliste et analyste rwandais, la loi électorale donne une brèche, comme la commission a droit de donner les nouvelles ordres à suivre même à quelques heures de la fin du vote. Cela a été le cas vendredi, et c’est comme donner les règles du match à la deuxième mi-temps. Williams s’exprimait dans une émission « Analyse journalistique » de l’ARJ(Association Rwandaise des Journalistes),  ce dimanche 6 Aout, sur Isango Star.

La commission électorale n’en est pas d’accord, et a déclaré que « les élections étaient libres, justes et dépourvues d’irrégularités ».

Dans un communiqué, la porte-parole du Département d’Etat, Heather Nauert a réitéré les «préoccupations quant à l’intégrité du processus électorale».

Sans plus de détails, mais les critiques ont suscité des inquiétudes au sujet de l’augmentation des électeurs et de la victoire de Kagame.

Diane Rwigara a été disqualifiée

Diane Aspirant Rwigara, aspirante disqualifiée,  a déclaré les résultats étaient « déjà prédéterminés », ajoutant que « les citoyens ont voté par peur».

Cependant, Rwigara a été disqualifiée pour ne pas avoir  rempli les exigences, surtout les signatures”. Prof. Kalisa Mbanda, président de la NEC, a déclaré que Rwigara avait été embauché des volontaires pour forger les signatures de 26 électeurs ». Celle-là rejette l’accusation comme non  fondée, déclarant qu’elle a soumis “presque le double du nombre de signatures requises”.

Malgré tout, les États-Unis ont félicité les médias rwandais d’avoir signalé «des plaintes de harcèlement de certains candidats et des citoyens au cours de la campagne».”Nous félicitons également les citoyens, la Commission électorale nationale et les autorités rwandaises d’avoir dénoncé dresser ces plaintes”, a déclaré Heather.

Côté victorieux,  Kagame déclare que les résultats font signe  de la confiance citoyenne vis-à-vis de son régime avec son du parti FPR Inkotanyi, au pouvoir depuis 1994. Au nouveau palais du FPR A Rusororo (Est de la ville de Kigali), juste près qu’il est déclaré vainqueur des élections, Kagame s’exprime en ces termes, devant une grande assemblée de ses supporteurs, “Malgré ceux qui critiquent notre démocratie, vous avez démontré que les Rwandais savent ce qu’ils veulent”.

Paul Kagame était opposé à l’indépendant Philippe Mpayimana(0,73%), et Dr Frank Habineza(0,47%) du Parti démocratique vert, seul parti d’opposition au Rwanda.

Les États-Unis sont d’importants partenaires du Rwanda et a longtemps surtout en matière des services de santé, l’expansion des opportunités économiques dans les zones rurales, en particulier dans un programme de production agricole et de sécurité alimentaire.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Jean Baptiste Karegeya

 

 

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.