kwamama 6

Gasabo: Grièvement blessé alors qu’il exploitait fraudileusement la cassitérite dans un gisement minier

0

La Police Nationale rappelle les exploitateurs des pierres précieuses de prendre des précausions nécessaires pour sauvegarder la sécurité dans les gisements miniers en vue d’éviter les problables accidents qui peuvent surgirent.

Le message est lancé suite aux individus qui profitent de la tombée de la nuit pour exploiter les minerais dans les gisements non sécurisés qui occasionent des accidents qui emportent leurs vies ou des graves blessures.

Dans le Secteur de Nduba, District de Gasabo, dans la nuit du 24 décembre 2016, un nommé Jean Paul Nzabandora, alors qu’il était entrain d’expoiter la cassitérite d’une façons fraudileuse une masse de terre est tombé sur lui.

Superintendent of Police (SP) Modeste Mbabazi, patron de l’unité de la police nationale chargée de la lutte contre la déterioration de l’environnement et autres actes similaires, raconte comment l’accident s’est produit.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

De dire “L’homme âgé de 25 ans est entrait dans le gisement, il a commencé  à creuser  à la recherche des pierres précieuses, malheureusemt pour lui une masse de la terre est tombée sur lui.  Il a été retiré de la fosse et transporté  à l’hopital de Kibagabaga”

SP Modeste Mbabazi, rappelle les responsables des gisements des pierres précieuses de penser  à la sécurité des lieux d’eploitation, en y mettant des agents de la sécurité pour éviter que les individus fraudeurs peuvent profiter la nuit pour commettre le forfait. Et exhorte une vérification permanente des outils de travail, les déteriorés qu’ils soient remplacés.

Il revient sur les conséquences de l’ exploitation illégales des minerais. Il dit”L’érosion, glissement des terres, débordement de l’eau sont des conséquences liées  à l’exploitation illégale. Ces catastophes causent les dégats matériels et perte de vies humaines.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

En effet, SP Modeste Mbabazi rappele que celui qui veut mener des activités minières doit d’abord demander l’autorisation aux instances habilitées et commencer les travaux après avoir reçu les documents.

Article 438 du code pénal en vidueur au Rwanda stipule que, quiconque fait illégalement les travaux liés  àa l’exploitation minière succombe d’un empriosonnement de trois mois  à une année et d’une amande de trois millions  à dix des francs rwandais.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Abdou Nyampeta/Bwiza.com

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.