C’est un geste inédit et inattendu, selon Le monde. Le pape François a «imploré à nouveau le pardon de Dieu pour les péchés et manquements de l’Eglise et ses membres» durant le génocide rwandais de 1994.

Vatican indique que lors d’une audience ce lundi avec Paul Kagame, le pape François demande pardon pour l’Eglise pour l’implication de l’Eglise catholique dans le génocide des Tutsi de 1994, qui couta les vies un million de personnes.

Militaires, miliciens et simples civils catholiques, assassinèrent d’autres catholiques, dont les prêtres et les sœurs.

En avril 2014, le pape François appelait déjà les évêques rwandais à la «réconciliation nationale». En novembre 2016, l’Eglise catholique rwandaise s’excusait de la participation de chrétiens au génocide à titres individuels.

Cette fois-ci, le Pape «exprime sa profonde tristesse, et celle du Saint-Siège et de l’Eglise, pour le génocide des Tutsi» et «implore le pardon de Dieu pour les péchés et les fautes de l’Eglise et de ses membres, dont des prêtres, et des hommes et des femmes religieux qui ont succombé à la haine et à la violence, trahissant leur propre mission évangélique». «Ces fautes ont défiguré le visage de l’Eglise» ajoute-t-il.

D’innombrables paroisses du Rwanda, portent les stigmates de l’ultime épisode de cette histoire :Nyamata, au centre du pays, sont exposés des milliers d’ossements ;La Sainte-Famille, lieu de culte très fréquenté,immense lieu de massacre à Kigali. L’église de Nyange, dans le centre-ouest, chez le prêtre Athanase Seromba, ou il rassembla 1 500 Tutsi avant de donner l’ordre de l’abattre au bulldozer.

Athanase Seromba, premier prêtre jugé par TPIR, condamné à la prison à vie. D’autres ont été jugés par les tribunaux gacaca (tribunaux communautaires à la rwandaise). D’autres religieux suspectés ont trouvé refuge à l’étranger, notamment en France.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Un grand salut de Paul Kagame

Selon Louise Mushikiwabo, Ministre rwandaise des Affaires étrangères, aussi a Vatican, le président rwandais salut le rôle si important de l’église catholique au développement du pays.

Elle ajoute que les deux hautes personnalités se sont réjouies de ce grand pas franchi entre le Rwanda et Vatican. « Un même entendement face à l’histoire rwandaise, et l’importance de lutter contre l’idéologie génocidaire. Ceci renforcera des relations solides entre les rwandais et l’église catholique ».

Dans un communique à Radio Vatican, le pape salut la bravoure des dirigeants rwandais face au développement, et le rôle de l’église catholique dans l’unité et réconciliation, vers la paix durable.

Il a exprimé sa profonde douleur et celle de son église vis-à-vis du génocide contre le Tutsis, et la compassion avec les victimes de toutes sortes.

Des 96% chrétiens au Rwanda, 44% sont catholique (Statistiques 2012). Dans l’éducation, les écoles catholiques dépassent de loin en qualité et en quantité celles du Gouvernement.

Au primaire, 41% des écoles sont catholiques, contre 26% du gouvernement, tandis que le secondaire compte 40% contre 30% du gouvernement.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter 

Jean Baptiste Karegeya

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire
Andika amazina