Les efforts de la communauté avec la police pour briser la chaîne d’approvisionnement en drogues sont intensifs. En district de Gicumbi au Nord,    les substances psychotropes d’une valeur de plus de 25 millions de Rwandais saisies au cours des trois derniers mois sont détruites.

Les gins illicites détruits le 19 avril courant, comprennent 8620 litres de gin communément connus sous le nom de Kanyanga, 2615 dizaines de Chief Waragi, 16841 sachets de Zebra Waragi et 6405 Sachets de Gin african.

D’autres comprennent 1387 sachets de Real Waragi, 4644 Sachets de Kick Waragi, 1170 sachets de Kitoko, 2703 sachets de Blue Sky, 1356 sachets de Vodka et 88 paquets de khat.

Tous les gésiers saisis et détruits, majorés dans des sacs en plastique interdits, sont classés comme stupéfiants au Rwanda en raison de leur teneur en alcool qui dépasse 45% de la norme maximale nationale, conformément à l’article 24 sur la loi régissant les stupéfiants et les substances psychotropes, matières interdites au Rwanda.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Devant plus de mille habitants lors d’un événement pour détruire les substances dans le secteur de Cyumba, le maire de Gicumbi, Juvénal Mudaheranwa,  salue le rôle des habitants dans la campagne contre la drogue. Longuement il parle de l’impact de l’abus de drogue et  demande à ceux-ci de maintenir et d’améliorer l’esprit de partenariat avec les organes de sécurité pour combattre le vice.

“Assurez la sécurité est de votre responsabilité quotidienne, comme le développement. Votre prospérité dans votre entreprise et votre sécurité dans tout ce que vous faites dépend de l’état de la sécurité en place. Ces drogues constituent l’obstacle à l’harmonie des familles, influencent les utilisateurs à commettre le vol, le harcèlement sexuel ; et pire encore, cela  entraîne des homicides involontaires ou des meurtres. Notez bien la police “, déclare-t-il.

Il est dit que le district de Gicumbi est l’une des principales voies de transit pour les trafiquants de drogue. Dans un effort pour inverser la tendance, les résidents des 21 secteurs de Gicumbi  créent des clubs antidrogues dans les 21 secteurs de Gicumbi.

Le commandant de la police du district, CSP Dan Ndayambaje,  salue l’impact que ces clubs et les résidents en général  jouent dans les chaînes de distribution.

“Le rôle de la police communautaire en tant que rwandais à travers vos différents groupes sociaux et le renforcement du partage de l’information est principalement le moteur de la lutte contre le trafic de drogue”,  déclare-il.

“C’est le résultat de votre forte coopération et de votre propriété afin d’assurer votre propre sécurité. Ce sont les mêmes substances psychotropes qui alimentent la plupart des conflits et des crimes tels que la violence basée sur le genre, la violence faite aux enfants, les agressions et même les parents qui abandonnent leurs responsabilités familiales et consacrent la plupart du temps à consommer ces substances ‘’,  déclare CSP Ndayambaje.

“Nous croyons que ce partenariat portera l’objectif général de briser la chaîne d’approvisionnement, grâce au rapide partage d’information”, ajoute-t-il.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Abdou Nyampeta

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire
Andika amazina