kwamama 6

Grands-Lacs : possible guerre régionale téléguidée par la France et la RDC contre les Tutsis et Hutus de l’opposition

Burundi : les risques de génocide de plus en plus réels

Depuis la nuit dernière (mercredi 14/10), le plan de génocide a commencé dans certaines parties du Burundi (dans ce cas-ci dans la capitale) tandis que l’on ne dispose pas d’informations sur les massacres qui se commettent dans le reste du pays [ndlr : faute de médias privés détruits par le pouvoir de Nkurunziza]

Les ordres: exterminer tous les tutsis et les opposants hutus et leurs familles. La frontière avec le Congo, le Rwanda et la Tanzanie sont contrôlées par les milices génocidaires pour éviter toute fuite. Les massacres ont déjà commencé dans la capitale, Bujumbura, entre les mains de terroristes et les milices FDLR burundais Imbonerakure. Le premier quartier à subir d’attaque aveugle, de maison en maison est le quartier Ngagara.

Pierre Nkurunziza serait neutralisé par son parti et se serait officieusement retiré de la direction du pays pour se retrancher dans le fin fond du pays. Il est impuissant et délirant près de la frontière avec la Tanzanie. Maintenant, le pouvoir est concentré dans les mains d’un triumvirat rwando-burundo-congolais composé de: Commandant des FDLR Félicien Kabuga (financier du génocide au Rwanda en 1994), le commandant de la police Godefroid Bizimana qui fait l’objet de sanctions par l’Union européenne et le général de l’armée congolaise Delphin Kayimbi.

FDRLMUBURUNDI
Les FDLR presents au Burundi

L’armée burundaise a été réduite à l’impuissance, certains ont déserté tandis que d’autres restent sans armes.

Le général congolais Kayimbi a été commissionné depuis 2010 par le président Joseph Kabila à maintenir des relations d’affaires (pour la traite des minéraux) et militaires avec les terroristes rwandais FDLR. Pendant un mois, il a été secrètement envoyé par le gouvernement de Kinshasa au Burundi pour coordonner la fourniture d’armes et de coordination militaire des FDLR. On soupçonne que des bataillons de la Garde présidentielle congolaise pourront se joindre à lui.

D’autres informations font état d’un plan conçu par le Congo, les FDLR et la France pour déclencher une guerre régionale entre le Burundi, le Congo, la Tanzanie, le Rwanda et l’Ouganda. L’objectif serait de faire tomber les gouvernements de Yoweri Museveni et Paul Kagame, établissant un contrôle français au niveau régional.

Des Divisions de l’armée rwandaise ont été placées aux frontières avec le Burundi, mais ne disposent pas actuellement de l’ordre d’envahir le pays pour sauver la population. L’ordre [de ne pas envahir] serait donné directement par Paul Kagame afin d’éviter l’éclatement d’une guerre régionale qui est l’intention de Kinshasa et de Paris.

A Kampala, il aurait été convoqué une réunion d’urgence de l’état-major général de l’armée ougandaise UPDF en coordination avec l’armée rwandaise. Sont également contactés l’état-major général de l’armée du Kenya, le gouvernement d’Afrique du Sud et le Pentagone.

 

cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter
Nzirambahari Nzibonera-Bwiza.com

kwamama4

Les commentaires sont fermés.