Les présidents rwandais Paul Kagame, Alpha Condé de Guinée et Idriss Deby du Tchad, et le président de la Commission de l’Union africaine Moussa Faki Mahamat, appellent à l’urgence dans la mise en œuvre des réformes de l’Union Africaine.

Les chefs d’État et le président de la Commission de l’UA se réunissent à Conakry, en Guinée, pour discuter de la réforme institutionnelle de l’Union africaine, à l’invitation du président Condé, actuel président de l’Union africaine.

Le président Kagame  dirige le processus de réforme suite au mandat donné lors du Sommet de l’Union africaine  tenu à Kigali en juillet dernier.

Parlant de la nécessité d’une mise en œuvre, Président Kagame  déclare que les réformes sont urgentes, en particulier au moment où le continent africain devrait être uni face aux changements au niveau mondial.

“La base de l’urgence de ces mesures est claire. Le contexte mondial évolue rapidement. Se tenant unis, avec une vision commune des intérêts et des aspirations de notre continent, nous pouvons pencher la trace de l’histoire en faveur de l’Afrique “, déclare-t-il.
Dans le cadre du prochain sommet, Président Kagame  déclare que les priorités comprennent la mise en œuvre de la décision de financer l’union.

“En premier lieu, nous devons accélérer la décision de financer l’Union Africaine avec un prélèvement sur les importations éligibles, c’est la base de tout. Et deuxièmement, progression rapidement avec les réformes qui peuvent être mises en œuvre tout de suite ‘’, ajoute-t-il.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

A Kigali en juillet 2016, le sommet de l’Union africaine  adopte une nouvelle formule pour financer l’Union Africaine. Les pays doivent verser leurs contributions au moyen d’un prélèvement de 0,2% sur les importations admissibles, ce qui augmenterait chaque année environ 1,2 milliard de dollars américains. Le prélèvement sera perçu par les autorités de recouvrement des impôts des États membres et acheminé par l’intermédiaire de leurs banques centrales.

Pour que le continent puisse marcher dans la mise en œuvre des réformes, Président Kagame suggère un point de vue commun lors de l’engagement avec des partenaires externes.

“Quand l’Afrique s’engage avec des partenaires externes, langage doit être le même. Kagame également souligne un mécanisme visant à garantir que les pays respectent les décisions adoptées par l’Union en tant que réforme clé qui peut être mise en œuvre sans délai.

“Un autre exemple est de convenir d’un mécanisme contraignant pour s’assurer que les Etats membres sont tenus responsables du respect des décisions clés de l’Union africaine, telles que celles relatives au financement et à la réforme institutionnelle”, déclare le Président.
D’autres réformes clés soulignées par le Président incluent le réalignement des institutions de l’UA pour respecter leurs principales priorités, reliant davantage l’Union Africaine aux citoyens.

Le mois prochain, les responsables de la Commission de l’UA, dirigés par le Président rwandais, ainsi que les ministres des Affaires Etrangères et les représentants permanents des Etats membres devraient se réunir à Kigali pour un vaste exposé sur la mise en œuvre des réformes.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Abdou Nyampeta

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire
Andika amazina