La vraie bataille ne signifie pas seulement les tirs, mais la lutte contre tout mal: la mauvaise gouvernance, l’analphabétisme, la pauvreté, le divisionnisme, la cupidité, les maladies désastreuses, la corruption, la violation des droits de l’homme et tant d’autres.

Longtemps, c’est cette façon même qu’œuvre le Front Patriotique Rwandais (FPR-Inkotanyi) depuis sa création. Sa mission est accomplie, malgré que les combats plonge la nation dans la misère, avec plus d’un million de Tutsis perdant leur vie.

La bataille des balles se termine en faveur du FPR, qui  libère le pays le 4 juillet 1994 et, depuis lors, la victoire se chante, mais c’est le début d’une autre bataille contre un ennemi verso : une série de défis à soulever, le développement du pays, tout cela pour le bien du peuple.
D’abord à la rescousse, les catalyseurs au bien-être communautaire

Au cours des dernières années, lorsque les forces de défense du Rwanda et la police en service au maintien de la paix, ils sont  salués pour leurs actions humanitaires pendant leurs devoirs.

En uniformes militaires, fusils en mains avec la même mission d’assurer la sécurité. Neanmoins, ils ne cessent pas d’assister aux services communautaires et différentes activités de charité sur les communautés vulnérables.

izamarere-4
Remise de don aux orphelins par les policiers rwandais en RCA

En République Centrafricaine, par exemple, les soldats rwandais  construisent une route longtemps  impraticable entre les pays voisins, le Cameroun et le Congo Brazzaville. Elle est maintenant le canal du commerce entre leurs populations.

Dans le même pays, 36 policiers rwandais  récemment font le soutien aux orphelins qui sont pris en charge dans la Mission de l’Église orthodoxe byzantine située à Bimbo. Le support comprend la literie, des produits alimentaires et des matériaux d’hygiène,  et enfin font le nettoyage des alentours de l’orphelinat.

Les activités du FPR parlent, même au Soudan du Sud, ils construisent des maisons pour les gens, mêmes en Haïti, au Mali et ailleurs, ainsi que pour profiter de la saison festive avec des orphelins.

Ici au Rwanda, vous pouvez voir l’armée nationale dans différentes activités comme le ‘’Umuganda’’ où ils construisent et réparent des routes et des maisons pour des familles vulnérables, des soins spéciaux sont menés  dans les régions indigènes de catastrophe, en particulier dans la région du Nord comme Rulindo, Gicumbi et Gakenke qui semblent être affectés par de fortes pluies.

izamarere-5
Le chef d’Etat Major rwandais Gen. Nyamvumba actif dans l’Umuganda

Les initiatives de la semaine de l’armée et de la police sont également prises pour offrir une prestation de services médicaux gratuits à la collectivité comme un traitement optique. Cette fois-ci, la prochaine «Semaine de la police» aura lieu pour célébrer 17 ans de service de RNP.

Au cours de ce  mois, 3000 ménages et 30 postes de santé bénéficieront de l’électricité solaire, afin de faciliter les études quotidiennes de leurs élèves externes pendant les soirées.

Ils prévoient également construire un terrain de football à Gikomero, de construire et de réparer des maisons et de payer des mutuelles de santé pour les familles vulnérables.

On ne peut s’attendre à des activités pareilles de ces tireurs de balle, sauf si on les connait bien. Pour eux, l’ennemi n’est pas un individu, à qui on tire et c’est fini, plutôt l’ennemi acharne est celui de l’obscurité, la solitude, la dépression, les maladies et autres catastrophes.

Les troupes du FPR-Inkotanyi s’engagent parfois dans des activités de charité et de sauvetage. Ceux qui ont vécu autour d’elles le témoignent, ceux qui les ignorent les détestent et les dédaignent.

Les PC (Commissaires politiques) ont eu un travail dur, de changer l’entendement des gens sur les Inkotanyi. Mais encore, les gens des régions ayant servi des pistes du FPR témoignent une cohabitation harmonieuse, malgré les slogans anti-Inkotanyi. Ces gens sont de Nkana, Gatsirima, Gikoba, Cyono, Karama, Muhambo, Kaborogota, Kaniga, Rubaya, Gishambashayo, Kinihira, Bungwe, Kinyababa, Butaro, Kinigi et autres.

izamarere-3

Un résident de Cyono  déclare que les troupes d’Inkotanyi  traitaient des malades, et leur donnaient de la nourriture réservée aux soldats malades. Celui de Gishambashayo parle de la protection, ‘’ ils (Inkotanyi) nous accompagnaient a la fouille des vivres, ils nous protégeaient contre l’ennemi, Inzirabwoba ’’.

C’est ainsi que les gens  apprennent que Inkotanyi sont des rwandais, fidèle à leur pays,  pas comme ceux qui étaient des catalyseurs de divisionnisme, avec une idéologie de chasser les gens du bercail ; tandis qu’a l’intérieur, la faim ravage, de la pauvreté s’éternise, et analphabétisme s’intronise, les droits sont bafoués.

Pendant le cessez-le-feu, Inkotanyi en profite pour jouer au football avec la communauté à Kinihira, un bon moment pour apprendre à la population l’hygiène, et l’agriculture moderne.
L’objectif principal de la bataille est de lutter contre l’injustice et la pauvreté. A ce jour, ils font  la différence dans leurs activités récentes et ils agissent comme si c’était dans leurs veines.

Ceux qui prenaient débandade a la vue des Inkotanyi, sont ravis d’être parmi les bénéficiaires de leurs initiatives. Le Rwanda fait la différence, a l’instar du brave chef, celui qui enlève le statut de refugie a ses compatriotes. Il est le même qui ramène du lait aux enfants et donne pouvoir aux femmes. Un homme sans égal,  dont le rêve est de faire l’Afrique un Sion a la rwandaise, Son Excellence Paul Kagame, homme de tous les siècles.

izamarere-6izamarere-7

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Abdou Nyampeta

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire
Andika amazina