kwamama 6

Japon: une adolescente échappe à son ravisseur après deux ans de sequestration

Une adolescente de 15 ans est soudainement réapparue deux ans après avoir été enlevée et séquestrée chez lui par un étudiant âgé aujourd’hui de 23 ans. Les médias japonais se demandent comment le kidnappeur a pu retenir aussi longtemps la jeune fille au centre de Tokyo sans attirer l’attention.

[xyz-ihs snippet=”google”]

Kabu Terauchi retenait depuis plus d’un an une collégienne de Saitama au rez-de-chaussée d’un immeuble résidentiel situé à une centaine de mètres de l’une des gares de Tokyo les plus fréquentées. Les voisins n’ont jamais soupconné quoi que ce soit, ni entendu d’appels au secours. Cela n’a rien d’étonnant car au Japon, les voisins d’un immeuble ne se connaissent pas, ne se parlent pas. Certaines personnes vivant seules sont retrouvées mortes plusieurs semaines après leur décès lorsque l’odeur de leur cadavre finit par alarmer les autres locataires.

Kabu Terauchi est un passionné d’informatique et d’aviation. Il a obtenu une licence de pilote d’avion de tourisme aux Etats-Unis, un an avant d’enlever la jeune fille. Elle a 13 ans lorsqu’il l’aborde, lui fait croire qu’il est avocat et que ses parents sont en instance de divorce. Et la persuade d’entrer dans sa voiture après son retour de l’école. Elle vit avec lui pendant qu’il poursuit ses etudes d’ingénierie à l’université de Chiba. Tout juste diplômé, il venait de trouver un emploi dans une société d’équipements pour pompiers.

Le ravisseur est sorti de l’appartement, sans fermer la porte à clef. Il a tenté de se suicider avant d’être retrouvé par la police. Tout aussi bizarre, la police, depuis plus d’un an, avait abandonné ses recherches. Et les parents de l’adolescente semblaient s’être résigné à ne plus la retrouver vivante.

japon photo

Les affaires d’enlèvements sont un fléau en progression comme l’indique de récentes affaires sordides. Et cela même si la criminalité au Japon est nettement plus faible qu’en Europe. Les enfants dans les grandes villes japonaises vont et rentrent de l’école souvent seuls. Alors, pour assurer leur protection contre les enlèvements, certaines municipalités subventionnent un programme destiné à munir les écoliers d’un petit appareil GPS qui émet des signaux captés par satellite et permet aux parents de localiser leurs enfants a partir de leur smartphones.

[xyz-ihs snippet=”google”]

Une société de securité Secom a développé un systeme de surveillance individuel de type GPS très avancé qui permet de localiser un enfant ou une personne âgée dans les deux minutes, jusque dans un immeuble, et d’alerter la police.

click here to receive the updated news on facebook on twitter

Eric nininahazwe@bwiza.com

 

kwamama4

Les commentaires sont fermés.