kwamama 6

Je n’ai jamais convoité ce poste de président, Kagame

0

Dans une si longue interview accordée au journal britannique, The Financial Times, le Président rwandais Paul Kagame révèle qu’il n’a jamais eu soif de la présidence, même si beaucoup le pensent ainsi à tort.

De tous ces propos, Kagame avoue n’avoir eu aucun souci de s’éterniser au pouvoir, comme il n’a pas été là de son propre gré. « Je n’en ai pas besoin, et je ne suis pas là parce que j’en eu besoin, absolument. Sachez ça d’abord. Je sais que cela cause de la confusion, je le vois écrit partout ».

Le journaliste du FT n’est pas convaincu, et Kagame a du rentrer dans  toute son histoire avec la présidence. « Je ne sais pas si vous êtes au courant de l’histoire. D’abord, même après la libération du pays, je suis le seul à avoir refusé d’être président en 1994. Twagiramungu, qui vit à Bruxelles, était dans l’opposition à cette époque, ayant participé aux accords d’Arusha, qui le désignèrent  Premier ministre. Il est venu me voir, pensant que j’allais être président, j’ai dit ‘non’, rien n’est garanti. Je n’ai pas l’intention d’être président », ainsi Pasteur Bizimungu le devint.

Cependant, Kagame a du avancer quelques raisons fondées, préférant la défense. « J’ai dit, je pense que je veux être proche de cette armée, aux côtés des camarades de lutte. Lorsque les hostilités se reproduisent, on doit s’assurer qu’on peut reprendre et protéger nos gens ».

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Il n’a pas manqué de mentionner des millions de personnes de l’autre côté du lac Kivu(Ex-FAR au Zaïre), encore armés qui s’organisaient déjà pour attaquer. Dans ce cas, il ne serait pas président [et] en même temps, combattant, selon lui.

Ce sont des responsabilités différentes à celles du président, qui doit être là, occupé par d’autres choses.

Autres raisons : N’avoir pas grandi au Rwanda, et cette identité prise comme étrangère

Toujours pour justifier son désintéressement à la présidence, Kagame à raisonner l’équipe. « Je leur ai dit, vous savez quoi, choisissons quelqu’un qui a grandi ici, qui connaît les gens et tous les aspects de ce milieu. Je ne me sens pas assez préparé. Et un autre danger,  c’est qu’on nous appelait encore étrangers. Donc c’était ça mon raisonnement. Il y avait encore à faire pour stabiliser le pays », confie-t-il à FT.

D’ajouter, « J’ai dit que je ne me sens pas à l’aise avec mon passé et mon identité. Mon image ne plait pas encore ces gens d’ici, qui restent confus, ils risquent de confondre tout ».

Ainsi Kagame a renoncé à la présidence en 1994, tel qu’il se résume au journaliste britannique, « Bref c’est ça, je viens de vous le dire, et c’est important pour moi. Je n’ai jamais voulu devenir président, c’était le cadet de mes soucis. Et d’ailleurs, mon travail ne visait pas cela. Mon souci était la survie, dont je n’avais même  jamais été sûr. Voyez les cinq ans de guerre en Ouganda, plus quatre et demi ici au Rwanda, tout ce temps durant, je n’avais jamais été sûr de vivre le lendemain ».

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Jean Baptiste Karegeya

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.