Plus de 124 jeunes leaders de 26 pays africains se réunissent à Kigali pour la formation de 2019 sur le plaidoyer, l’entreprenariat et le leadership des jeunes, qui met l’accent sur un leadership efficace et sur la manière de posséder et de gérer une entreprise prospère dans un environnement en constante évolution.

Les jeunes ambassadeurs de différents niveaux d’éducation ont été sélectionnés en Afrique orientale et australe, principalement dans les villages d’enfants SOS. Les jeunes camperont à l’école technique du village d’enfants SOS, située dans le secteur de Kagugu, sur le thème «Faire du jeune citoyen numérique et plaidoyer ».

La formation sera dispensée par des tuteurs de Young African Leadership Initiative, le bureau régional pour l’Afrique de l’Est basé à Nairobi en partenariat avec SOS Villages d’Enfants International.

Lors de l’ouverture de la formation, la ministre de la Jeunesse, Rosemary Mbabazi, les a exhortées à être à l’avant-garde pour initier le changement qu’ils souhaitent et pour cesser d’accuser leurs dirigeants de ne pas donner suite et de mettre en œuvre ce qu’ils vont enseigner dans leurs communautés respectives.

«La transformation que vous souhaitez dans votre pays commence par ce petit impact que vous pouvez créer avec votre petit effort, et non par les actions des politiciens ou des dirigeants de votre communauté, essayez de mettre en pratique ce qu’ils vont vous apprendre», a-t-elle déclaré.

Daniel E. Ihansekhein, Conseiller régional en développement de programmes, Bureau international du village d’enfants SOS pour l’Afrique orientale et australe, a déclaré que la formation visait à transmettre des compétences utiles à l’ère numérique.

«Au cours de cette formation, nous voulons faire de ces jeunes ambassadeurs les leaders d’aujourd’hui en leur donnant les compétences qui sont indispensables pour transformer et créer un impact dans leurs communautés», a-t-il déclaré.

Ihansekhein a ajouté qu’ils avaient choisi le Rwanda en raison des progrès enregistrés dans la transformation de la vie de son peuple et des progrès réalisés dans le domaine de la technologie.

«Le Rwanda a fait un très formidable voyage de transformation inclusive et l’un des pays qui a adopté et compris l’impact que la technologie peut avoir sur son propre peuple. C’est pourquoi nous l’avons choisi pour cette formation », a-t-il révélé.

Gervais Bayisenge, responsable de la jeunesse rwandaise du village d’enfants SOS, l’un des Rwandais participant à la formation, a déclaré que cette formation l’aiderait à développer ses compétences entrepreneuriales et qu’il espérait mettre en œuvre les connaissances acquises grâce à cette formation.

 

ACHA JIBU

Tanga igitekerezo
Andika amazina