kwamama 6

Justice: Ceux qui sont morts des crocodiles sont à la tête de James Sano

0

Ce jeudi 14 septembre, les anciens DG du WASAC et EDCL comparaissent au tribunal de base de Nyarugunga. Le parquet attribue les morts des personnes par les crocodiles à James Sano, qui a détourné les frais de raccordement d’eau. Le journal Umuseke.rw est présent à Nyarugunga.

Les présumés sont en tenue civile, mais avec les minots. Ils sont avec leurs avocats chacun, ils comparaissent pour la détention provisoire.

Le détournement de James Sano a occasionne les morts

Depuis janvier 2016, au moins sept personnes seraient mortes des attaques les crocodiles sur les rives de la Nyabarongo, alors qu’elles étaient à la quête d’eau. Seul au mois passé, trois sont mortes en une semaine dans les secteurs Mageragere de Kigali et Rugarika du sud, qui avoisinent la rivière.

Aujourd’hui, en audience public, le parquet accuse l’ancien DG du WASAC d’avoir causé ces pertes de vie humaines, car « n’eut était le manque d’eau dans ces régions, ces gens seraient encore en vie ».

James Sano, est accusé des dépenses inutiles de 945 millions de loyer, pour un bureau administratif pendant trois ans (26 064 000frws par mois).

Ainsi, cette mauvaise gestion se répercute au manque d’eau chez les résidents, « Toutes personne dans cette salle peut témoigner le manque d’eau partout », dit le procureur, toujours affirmant que la mort des gens est un résultat du détournement de Sano.

Outre que détournement, l’ancien DG du WASAC (société publique de l’eau et assainissement) est accusé de la  passation des marchés illégale.

James Sano, nie catégoriquement ce dont il est attribué, mais avoue savoir l’agenda caché derrière, « Le bureau du conseil fait  tout pour que je sois derrière les barreaux. Toutes les conclusions émanaient de cet organe ; que les rwandais ne soient pas confus, ce n’est pas moi la cause de leur calvaire de manque d’eau ».

Kamanzi : faux poteaux payés et transformateurs non adaptés

L’audience reste en cours, contre Emmanuel Kamanzi, DG de l’EDCL (Energy Utility Corporation Limited) une société chargée de l’énergie au Rwanda.

Quant a celui-ci, un offre de 1000 poteaux est paye à 90%, alors que 400 poteaux sont en état critique.

En date du 09/07/2015 EDCL contracta une livraison de 10 transformateurs électriques triphasés avec  ABB Ltd. Le procureur accuse Kamanzi d’avoir commandé ces transfos de marque qui ne fonctionne pas avec les réseaux locaux.

En 2015, d’autres 75 transfos sont entrés en stock alors qu’il y en avait d’autres dedans, ce que le parquet considère comme gaspillage.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Kamanzi, est aussi poursuivi d’avoir utilisé le véhicule et les chauffeurs de l’institution dans ses propres intérêts, ou les camions d’EDCL transportaient les planches madriers vers son chantier à Gasogi/Gasabo.

Mais l’accusé plaide non coupable, comme le marché pour les poteaux reste en cours, surtout que les 10% pourront se payer après remplacement des poteaux avec défaut.

Mais l’accusé se souvient d’avoir respecté les normes, car les ministères des finances et des infrastructures sont impliqués dans la procédure, et la commission de passation des marches était là, lui ne faisait que poser sa dernière signature.

De l’usage du véhicule de l’état, Kamanzi reconnait que l’un des 45 chauffeurs d’EDCL lui a proposé de bons planches à bas prix, mais leur transport de Kicukiro à Gasogi, il n’en est pas au courant, et dit, « s’ils ont utilisé le chauffeur et le camion du EDCL il m’auraient rendu mauvais services, car c’est illégal ».

La séance d’aujourd’hui portait sur la détention provisoire de 30 jours suite la lourdeur des crimes, mais James Sano réclame sa libération comme il n’a pas l’intention d’échapper à la justice.

James Sano propose même son frère  Japhet Taratibu en garantie, qui accepte de payer la somme si son frère esquive. Japhet dit au juge que ces deux maisons valent un milliard, et avec deux véhicules, il est capable de rembourser.

La décision sera prononcée demain vendredi 15 septembre 2017

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Jean Baptiste Karegeya

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.