kwamama 6

Kabgayi: La jeunesse a une vocation spirituelle, mais aussi il y a des obstacles-Evêque Monyintege

0

Tel est le propos de Monseigneur Smaragde Mbonyintege, évêque catholique du diocèse de Kabgayi, le 17 juillet 2017 lors d’une chronique sur Radio Maria, à l’occasion du jubilé de 100 ans  du commencement  du sacrement sacerdotale au Rwanda. Une cérémonie qui s’est tenue le 22 juillet dernier à Kabgayi. Le même jour 63 diacres de différents diocèses sont ordonnés  prêtres.

Mgr Mbonyintege affirme que la jeunesse rwandaise a une vocation  spirituelle, mais il y a des tentions  qui peuvent être des obstacles. D’ajouter que la mission d’un prêtre demande des sacrifices, ne pas vivre comme leurs collègues du même niveau  universitaire qui reçoivent des avantages plus que lui.

Un secrétaire exécutif du district au même niveau d’études universitaires reçoit un bon salaire, une voiture, assistance de sa famille et autres avantages, tandis que le prêtre ne reçoit que les besoins élémentaires modestes  pour mener sa mission.

‘’Le prêtre d’aujourd’hui, se fait des sacrifices pour le nom du Christ. Nous lui payons les études, après nous l’envoyons dans la campagne, et rien d’autre.’’, dit Mgr Mbonyintege.

Sur la question de savoir si la jeunesse d’aujourd’hui a une volonté de devenir prêtre comme Balthazar Gafuku ou Donat Reberaho, premiers prêtres rwandais, Mgr Mbonyintege dit que la volonté est là, mais qu’il y a toujours des tentations. La jeunesse a la volonté, mais nous ne devons pas oublier qu’i y a des tentations, comme la technologie, la soif de l’argent, l’égocentrisme et autres … ’’, dit-il.

‘’Il ya des gens qui se méfient de tout cela pour suivre la bonne voie de la vocation, c’est un grand combat qu’ils mènent.’’, ajoute-t-il.

Mgr Mbonyintege exhorte les rwandais en général et les chrétiens de Kabgayi en particulier de prier pour les prêtres, pour qu’ils menent leurs missions sacerdotales pour  prêcher la parole de Dieu.

 [xyz-ihs snippet=”google-pub”]

De son témoignage, un des parents d’un enfant ordonné prêtre, qui parle au journal Kinyamateka.net,  dit,  ’’Il ya beaucoup des tentations. Des filles et femmes provocatrices, soif de l’argent, vouloir vivre une vie paisible, boîtes de nuit, cabaret,  l’honneur, la technologie moderne et autres. Les prêtres doivent s’en méfier.’’

‘’Si tu as un enfant prêtre qui trébuche, il ne faut pas prendre cela comme un scandale, mais plutôt il faut prier pour lui’’, dit un autre parent.

Une chrétienne, ‘’Les prêtres n’assistent financièrement pas  leurs familles comme les employés de l’état, commerçants et autres,  satisfaire les besoins corporelles comme ceux de leurs générations. Ceci est normal et logique parce qu’ils ont une autre vocation de prêcher la parole de Dieu et être humble et modeste. Etre prêtre c’est savoir faire des sacrifices. Nous prions pour eux.’’, explique Providence Uwamariya, fidèle catholique  de la paroisse de Ruyenzi de la province du sud.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Abdou Nyampeta

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.