kwamama 6

Kampala : Un ancien militaire rwandais enlevé dans un bistrot

0

Un officier de l’armée rwandaise démobilisé puis refugie en 2004 a été enlevé par des hommes armés dans un bar à Bakuli, une banlieue de Kampala, où il partageait un verre avec des amis.

Le sergent en retraite Rene Rutagungira a été enlevé par trois hommes armes à Bahas Bar, à bord d’un véhicule qui les attendait vers un endroit non encore identifie.

Sonn épouse, Mme Jasinta Dusangeyezu, a déclaré à Daily Monitor que son mari a quitté le Rwanda craignant les tentatives d’arrestation, même après avoir été acquitté des “accusations de meurtre”.

Elle s’inquiète de la vie de son mari, “Je ne sais pas s’il est mort ou vivant”, a-t-elle dit.

Le porte-parole de la police, Asan Kasingye, a confirmé l’enlèvement et a déclaré qu’ils examinent les images des caméras installées autour. “Nos agents examinent déjà les images. Ils ont les photos de ceux qui ont pris le Sgt Rutagungira, et je pense que demain, nous saurons exactement ce qui lui est arrivé “, a-t-il déclaré.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

La femme en sait quelque chose, “L’un des véhicules était un Premio et l’un des hommes un arme à feu était en veste cuir et une casquette”, a-t-elle déclaré.

Le gestionnaire du bar, M. Peter Habayambere, -rwandais aussi-a refusé de donner des détails sur l’enlèvement. “Si vous avez des questions, demandez à la police. Je leur ai donné les images de ce qui s’est passé. Je ne veux pas compromettre les enquêtes policières “, a-t-il déclaré.

Mme Dusangeyezu a déclaré que son mari avait déjà été abordé par un groupe d’opposants au gouvernement rwandais pour s’engager dans des activités de rébellion contre le régime de Kigali mais il a refusé.

Plusieurs réfugiés rwandais qui fuient la persécution politique ont été enlevés par des personnes armées inconnues en Ouganda. The monitor rappelle cas du Lt Joel Mutabazi, qui a été arrêté à Kampala par la police ougandaise et extradé vers le Rwanda en 2013.

Une année après, celui-ci a été condamné à la prison à vie par le tribunal militaire de Kigali, accuse d’avoir participé au terrorisme, formé un groupe armé et tentant d’inciter le public à se soulever contre l’État.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Jean Baptiste Karegeya

 

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.