kwamama 6

Karongi: Une des dix élèves accouche, un cantinier est responsable de trois

0

Les informations venant du centre de santé de Biguhu, disent que les résultats de teste de grossesse pour une dizaine de filles de l’école secondaire de Ruganda sont positifs. L’une d’elle vient d’accouche mardi dernier.

C’est une école à 730 élèves, située dans un centre de négoce de Gahunduguru, à l’école, au centre comme au centre de sante, on affirme qu’un bon nombre de filles est enceinte, car elles logent dans le quartier.

C’est une localité rurale après Kibuye, passant par Birambo, déviant Kirinda, dans une région montagneuse.

Les collègues arrivent même à citer des noms de celles qui sont enceintes. L’une témoigne à Umuseke.rw, « J’en connais cinq, j’en suis sure car nous vivons ensemble, d’autres sont voisines ».

Selon elle, deux sont de la 4ème MPC (Mathematics -Physics – Geography), les deux autres ont été renvoyées pour la grossesse, et une autre fait sa troisième année.

Umuseke.com a pu s’entretenir avec un couple scolaire, dont le garçon a engrosse la fille, ils sont tous de l’année terminale (6ème).

Néanmoins, la direction ne reconnait qu’une seule qui a été renvoyée, pour d’autres cas, elle s’abstient.

Joint au téléphone ce mercredi par Umuseke.rw, Joseph Higiro, le directeur réduit le nombre a deux, mais la question de grossesses à son école ne lui est pas nouvelle.

Le lendemain jeudi, face à face, Higiro change d’avis, il ne déclare qu’une seule grossesse dans son établissement.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Les informations recueillies auprès des différents élèves prouvent une dizaine de grossesse à cet école. Certains élèves attribuent ce fléau à l’inactivité et un laisser aller de la part des encadreurs.

L’ultime cause est que l’animateur et l’animatrice sont tous étudiants de l’université, programme du weekend. Donc, la discipline est à charge des élèves de vendredi à dimanche.

Jeudi à 15heures, les élèves errent dans la route, ils assistant la machine au travail.

Au centre de sante de Biguhu, une jeune mère de 18 ans. Elle faisait la troisième année à Ruganda, elle délivre mardi de cette semaine.

Selon la jeune mère, le responsable est un coiffeur du quartier, mais elle souffre seule avec son nouveau né, en plus, elle n’a pas d’espoir de reprendre ses études.

Les agents médicaux témoignent dans l’anonymat, qu’une dizaine de filles ont subi un teste de grossesse, dont les résultats furent positifs.

Les habitants de Ruganda sont déçus par cet école, les grossesses sont toujours leur sujet de discussions.

Madame Christine de ce centre confirme aussi que le nombre dépasse dix, et les responsables sont les coiffeurs et les commerçants des produits divers. Selon Christine, un cantinier a engrossé trois filles.

Jean Nepomscène Mwumvaneza, le secrétaire exécutif du secteur Ruganda quant à lui, il entend parler, mais sans évidences. Mais, les tentations sont inévitables, pour une école aussi populaire de 700, toutefois sans logements.

Robert N. Hitumukiza, chargé de l’éducation en district de Karongi déplore la situation, et promet une réaction ultérieure, en collaboration avec d’autres partenaires.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Jean Baptiste Karegeya

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.