kwamama 6

Karongi: Une mère de quatre enfants dans une maison sans portes

0

Espérance Uwirinze et ses quatre enfants vivent dans une maison non fermée ni couverte, faisant accès d’entrée à tout passant. Une lutte pour la vie depuis 2008, la famille se nourrit très difficilement, les enfants vont rarement à l’école, et encore un logis indécent.

La famille d’Esperance habite le village Josi, cellule Gitarama, secteur Bwishyura , district  Karongi en province de l’Ouest. A l’entrée, une pièce de moustiquaire comme porte principale, à  l’intérieur, aucune porte. Rien que  des jerricans qu’elle utilise à puiser de l’eau pour les voisins. En haut, le clair solaire à travers la toiture.

En bas, une literie en feuilles de bananes ou déchets de haricots secs, mais heureusement aussi, une moustiquaire, au moins pour pouvoir se prevenir du paludisme.

Uwirinze dit que sa vie misérable affecte les études de ses enfants en raison d’aller à l’école sans manger.‘’Honnêtement, n’ai aucun espoir de manger aujourd’hui. Je ne peux pas m’endetter, on ne mange que quand je reçois un petit travail…”, dit-elle.

De son témoignage, l’administration du  secteur lui loue une maison en 2015, et a payé seulement la location pendant un mois. Elle a continué à payer la location, mais elle a échoué parce qu’elle n’avait pas assez d’argent. “Ils m’ont emmené et m’ont donné de la nourriture et m’ont loué une maison. Quand le propriétaire m’a demandé de payer la location pour le mois suivant, j’ai échoué et j’ai manqué de la nourriture que j’avais l’habitude, puis j’ai décidé de revenir ici au lieu de mourir dans sa maison “, révèle-t-elle.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

André Twabuntu, secrétaire exécutif du secteur Bwishyura, affirme que l’administration locale va travailler ensemble pour aborder les problèmes d’Esperance Uwirinze. “Je vais voir son état de vie et organiser un service communautaire pour construire une maison pour elle. Je vais certainement m’impliquer dans cette affaire pour trouver la solution “, promet Twabantu.

Drocella Mukashema, vice-maire du district de Karongi  chargée des affaires sociales, déclare qu’elle va s’assurer que cette affaire soit traitée avec succès le plus rapidement possible. ‘’Franchement, je n’étais pas au courant de l’affaire, la seule chose que je vais faire est de faire pression sur le secrétaire exécutif du secteur jusqu’à ce que son problème soit résolu”, insiste-t-elle.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Abdou Nyampeta

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.