kwamama 6

Kayonza: Un hippopotame cause une insécurité à la population

0

Les résidents de la cellule de Gitara, secteur Kabare, district de Kayonza de la province de l’Est sont inquiètent de l’insécurité causée par un hippopotame, qui, chaque nuit sort de sa demeure pour se rendre dans les champs de la population pour  brouter les plantes. Non seulement cela, cet animale sauvage a récemment tuer une personne et blesser grièvement une autre.

 ‘’L’hippopotame a quitté le parc pour venir s’installer  dans une dame  creusé pour stocker l’eau  pour l’irrigation des champs. Il nous embête, nous fait peur. Le soir il broute les plantes. Récemment il a tue une personne d’origine de Cyangugu qui était venu pour la recherche du travail. L’autre identifié comme Venant Kageruka, il lui a grièvement blessé, il est devenu infirme. Nous demandons aux autorités de trouver le plus vite possible une solution sur cette insécurité.’’, témoigne Gaspard Habimana  dans une interview accordée à Bwiza.com.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

De dire encore qu’ils sont obligés de fermer le plus tôt possible  les maisons, de peur qu’il ne rencontre personne dehors.

La victime, Kageruka, dit qu’il est devenu infirme après une période de six mois hospitalisé. ‘’J’ai passé six mois à l’hôpital, j’ai dépensé beaucoup d’argent, je suis devenu pauvre et infirme. L’argent donne par le RDB (1.715.000 Frw) je l’ai tout dépensé  je ne reste avec rien. Je ne peux rien faire pour survivre.’’, dit-il.

Jean Claude Murenzi, maire du district de Kayonza, dit que le problème  est connu, le district en collaboration avec les instances concernées sont entrain de chercher une solution ‘’L’animal a mis bas. Auparavant nous l’avions cherché sans le trouver. Mais pour le moment nous allons essayer de le retourner dans le parc national d’Akagera.’’, déclare-t-il.

Jean Paul Kagabo, Secrétaire Exécutif du secteur Kabare ne tient pas les mêmes paroles que son chef, le maire Murenzi. Lui, dit que s’une fois l’hippopotame retrouvé, il sera fusillé (tué).

Pour le cas de Kageruka devenu infirme, le maire dit qu’il va s’occuper de son cas pour chercher une solution possible.

Kageruka

 Karama, l’administrateur du parc national  d’Akagera, se réserve de tout commentaire sur ce cas et de dire ’’Je ne peux rien commenter.’’

Il est clair que les différentes autorités ne tiennent pas un même langage sur ce dossier. La population avoisinante du parc ne cessent de crier au secours pour que le parc puisse prendre des mesures pour empêcher ses animaux de se rendre dans les villages  de causer les paniques aux résidents.

 

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

 

Abdou Nyampeta

 

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.