kwamama 6

Kigali: 512 millions, le tabac du feu Rwigara vendu aux enchères

0

Un total de 7 195 cartons du tabac de la famille du feu milliardaire Assinapol Rwigara ont été vendus aux enchères à une somme de  512 millions de francs rwandais, contre le gré de sa famille. La vente aux enchères a eu lieu au Parc  industriel de Gikondo, dans les locaux de «Premier Tobacco Company Ltd», le mercredi 28 mars après midi.

L’huissier de justice Védaste Habimana (celui qui a supervisé,  il y a quelques mois, la vente aux enchères de UTC de Rujugiro) a ouvert la vente au prix de 433.727.966 Frws et le tabac a finalement été acheté par Murado Business LTD.

Anne Rwigara, fille  Assinapol Rwigara et représentant legal de PTC Ltd était présente, accompagnée de ses frères. Cependant, elle a été refusée de se rapprocher des boîtes de tabac, la sécurité renforcée contre elle.

La famille n’était pas satisfaite de la valeur accordée à leurs propriétés. Ils ont dit que le tabac avait une valeur d’environ 1 milliard de francs rwandais.

Selon la loi rwandaise, lorsque le propriétaire n’est pas satisfait de la valeur accordée, il a droit de réclamer la suspension de la vente  au premier jour ; mais  Anne Rwigara a procédé ainsi, mais en vain.

Anne a déclaré que l’affaire est encore au tribunal de commerce de Nyarugenge, exigeant la suspension de la vente aux enchères.

“Il n’est pas nécessaire de signer un chèque. Une affaire a été déposée au tribunal pour arrêter cette vente aux enchères et comme vous le savez aujourd’hui à 14h00 il y a une audience. En plus,  les propriétaires sont autorisés à rejeter la valeur lorsqu’ils ne sont pas satisfaits. Nous, en tant que famille Rwigara, rejetons cette offre “, a-t-elle dit.

L’huissier de justice a dit à la famille que l’enchère avait été menée légalement et que s’ils n’étaient pas satisfaits, ils devraient aller en cour.

“Je suis celui qui dirige la vente aux enchères, nous ne sommes pas au tribunal, si vous avez des inquiétudes au sujet de la vente aux enchères aller à la cour. Je n’ai rien d’autre à discuter avec vous “, Védaste Habimana.

Les stocks de tabac ont été saisis l’année dernière par l’Office Rwandais des Recettes(RRA),  prétendant récupérer les 6 milliards d’arriérés d’impôts que l’usine doit au gouvernement.

Aux enchères étaient différents types de tabac, y compris Premier filtre (5553 cartons); Filtre Star (1033 cartons); Filtre Star King (328 cartons); Premier Super Menthol (191cartons) et Filter Star Soft (90 cartons). Chaque carton contient 5000 pièces (cigarettes) de tabac, soit un total de plus de 35 millions de pièces

La famille de Rwigara a rejeté les accusations d’évasion fiscale, les qualifiant comme «politiquement motivées» et visant à appauvrir cette famille qui s’oppose au pouvoir en place.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Plus tôt cette année, la famille Rwigara a porté plainte devant le tribunal de commerce de Kigali, accusant l’administration fiscale de saisir illégalement les comptes bancaires et les actifs de la société.

La famille a déclaré à la cour que les ordinateurs, les livres de compte et les entrepôts de l’usine de tabac avaient été saisis, ce qui compliquait le fonctionnement de l’entreprise.

Le tribunal a statué en faveur de l’Autorité fiscale du Rwanda, affirmant que la saisie avait été effectuée légalement.

Aux micros de la VOA, Anne regrette que l’usine ait contribué à la victoire du FPR Inkotanyi, mais  aujourd’hui maltraite la famille.

Le calvaire de la famille, ancienne amie du régime

La famille dit que les problèmes ont commencé l’année dernière après que Diane Rwigara s’est déclarée candidate contre Kagame à la présidentielle d’Aout 2017.

Mais chronologiquement, tout éclate le soir du  4 Février 2015, quand Assinapol Rwigara, meurt d’un accident à Gacuriro de Kigali. Un camion avait coincé sa voiture Mercedes Benz dans une rigole. Il n’en est pas mort sur le champ (selon la famille), mais sa dépouille mortelle fut amenée à l’hôpital de police à Kacyiru, ce que la famille n’a pas convenu jusqu’ici. La famille a toujours manifesté aux medias, un désaccord avec la police au sujet de cette mort.

Sept mois après, le  12 Septembre 2015, la ville de Kigali avait  commencé les activités de démolition de l’immeuble situé à Kiyovu(parcelle 632), pour des raisons de non durabilité et l’insécurité. Diane Rwigara, encore n’était pas d’accord, comme elle le déclarait souvent aux medias.

Avant 2015, année de la mort du milliardaire Assinappol Rwigara, ce père de famille avait échappé à la police, et deux officiers supérieurs en avaient été incarcérés. Rwigara était poursuivi des morts de trois personnes sur son chantier à Kiyovu. La police avait  voulu l’attraper en deuil dans une famille, mais les généraux dont Frank Rusagara (aujourd’hui retraité et en prison pour détention illégale d’armes) avaient intervenu, Rwigara l’avait échappé ce jour là.

Début Mai 2017, Diane Shima Rwigara avait déclare qu’elle se porterait candidate à la présidentielle du 4 août. Elle promettait lutter contre l’injustice au Rwanda, l’ingérence du parti état dans les affaires des gens, la disparition des personnes, le chômage, l’insécurité  alimentaire et autres.

Le 7Juillet, la NEC avait communiqué officiellement les trois candidats qualifiés, Diane n’y était pas. La commission électorale (NEC) l’a disqualifiée, avançant que les signatures qu’elle avait déposées n’étaient authentiques, qu’il y avait même celles des morts enterrés.

Le 14 Juillet , une bonne semaine après ladite  disqualification, les candidats retenus par NEC commencent la campagne autour du pays ; mais Diane se contente de lancer son mouvement- dit apolitique. Le Mouvement du Salut du Peuple,  se disant œuvrer dans les domaines des droits de l’homme.

Le 21 Juillet 2017, deux semaines après sa disqualification, Diane Rwigara avait annoncé la fermeture par les services de sécurité, de l’usine Premier Tobacco Company sis au parc industriel de Gikondo, et le blocage de tous les comptes bancaires de cette famille, où une bonne somme de six milliards de francs rwandais se reposait.

Mardi 29 Aout, c’est Aristide Rwigara, le frère vivant en Amérique, qui avait annoncé sur facebook que sa mère et ses deux sœurs n’étaient plus joignables au téléphone.

 

Vendredi 1 septembre, quatre journalistes se sont vus coupés de mouvements, quand ils essayaient d’approcher la maison Rwigara. Ils se sont séparés à queue de poissons, chacun sauvant son souffle.

Lundi 4 septembre 2017 à 17heures, la police, certains medias à bord se sont rendus dans la famille à Kiyovu. Montant par échelle, ils se trouvèrent à l’intérieur. Les trois Rwigaras avaient brossé l’interrogatoire, selon la police. Et la famille Rwigara avaient demandé qu’il soit reporté, en plus qu’elle était coupée du réseau, encore enfermée, selon les discussions dans une vidéo. Contre vents et marais, elles sont parties.

Les mois suivants, les trois femmes furent arrêtées et présentées au tribunal. Apres bon nombre de séances, Anne Rwigara, naturalisée américaine fut libérée, mais sa mère et sa sœur restent dedans.

Bref, c’est  se qui se passe dans cette famille adventiste rescapée du génocide, originaire de l’ancienne préfecture de Kibuye (ouest), mais aussi ancienne amie intime et collaboratrice de près du FPR avant même la prise du pouvoir.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Jean Baptiste Karegeya

 

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.