kwamama 6

Kigali: Deux femmes sont mortes d’une boisson toxiques Muriture

0

La police rwandaise enquête sur la mort de trois personnes, dont deux femmes dans un bistrot, mettant  en garde le grand public contre la fabrication, la vente ou la consommation de substances illicites, qui seraient dangereuses pour les utilisateurs.

L’un incident  est survenu dimanche, alors que trois personnes du village de Ruhuha de la cellule de Kigali, en district de Nyarugenge, après avoir consommé des substances toxiques.

Le Porte-parole de la police en ville de Kigali, SSP Emmanuel Hitayezu a identifié le défunt comme Immaculée Mukagasana, 52 ans, Fortunee Manishimwe, 42 ans, et Theoneste Niyoyita, 43 ans.

Pendant ce temps, sept autres personnes qui partageaient la même boisson ont été transportées à l’hôpital universitaire de Kigali (CHUK) dans un état critique, a indiqué le SSP Hitayezu.

“Le propriétaire du bar, identifié AU nom de Nkurunziza, a été immédiatement arrêté, mais plus tard il a également été emmené à CHUK après qu’il a commencé à développer des symptômes; il a également consommé la même substance », a déclaré Hitayezu.

“Des enquêtes préliminaires indiquent qu’ils ont mélangé un breuvage illicite fait localement appelé” Muriture “avec de l’alcool chirurgical pour augmenter son contenu alcoolique, ce qui l’a rendu toxique. Nous attendons toutefois que le rapport médical confirme ces investigations “, a-t-il expliqué.

L’alcool chirurgical est un alcool dénaturé, typiquement parfumé, utilisé pour nettoyer et désinfecter la peau ou les instruments médicaux avant une injection ou une intervention chirurgicale.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

C’est l’un des agents de frottement dangereux pour la consommation humaine car ils ne contiennent pas d’alcool éthylique de boissons alcoolisées. Les alcools éthyliques sont à base d’alcool dénaturé, qui est une combinaison d’alcool éthylique et d’un ou plusieurs poisons amers qui rendent la substance toxique.

“Nous appelons le grand public à cesser de consommer ces substances illicites. Ils sont dangereux, insalubres et toxiques pour les utilisateurs. Nous appelons également à la poursuite de la coopération et au partage d’informations sur les personnes impliquées dans la distillation de ces boissons toxiques pour qu’elles soient arrêtées “, a déclaré le porte-parole.

Toutes les boissons dont la teneur en alcool dépasse 45 pour cent ainsi que toutes les boissons sans marque standard (marque S) délivrées par le Rwanda Standards Board (RSB) sont classées comme stupéfiants.

L’article 594 du code pénal stipule que toute personne qui, illégalement, fabrique, transforme, importe ou vend des stupéfiants et des substances psychotropes dans le pays, est passible d’une peine d’emprisonnement allant jusqu’à cinq ans et d’une amende allant jusqu’à Rwf5 millions.

 

 

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.