kwamama 6

Kigali doit mettre un terme à son ingérence dans les affaires internes du Burundi – Alain Nyamitwe

Bujumbura compte saisir la Communauté internationale pour contraindre Kigali à mettre un terme à son ingérence dans les affaires internes du Burundi. Cette annonce a été faite ce jeudi 26 mai 16 par le chef de la diplomatie burundaise, Alain-Aimé Nyamitwe, après une rencontre avec des diplomates accrédités à Bujumbura.

«Nous l’avons toujours dit et nous le répétons, l’attitude de ce pays envers le Burundi n’est pas bonne. Nous le disons haut et fort. Mais entre les citoyens burundais et rwandais, il n’y a aucun problème. Les mésententes se situent au niveau des gouvernements», a-t-il déclaré.

Pour le ministre burundais des relations extérieures tout cela fait suite aux mesures prises par le gouvernement rwandais de s’immiscer dans les affaires intérieures du Burundi en aidant notamment certains groupes burundais mal intentionnés.

340174851b83423994e3f1b0a9061540_18

Selon Alain-Aimé Nyamitwe, cela a été confirmé par des diplomates, des organisations indépendantes œuvrant même au Rwanda sans les Nations Unies. D’après lui, il y a des rapports produits récemment sur cette immixtion du Rwanda dans les affaires internes du Burundi. «Il n’y a pas de doute, tout est clair», a insisté le chef de la diplomatie burundaise.

«Comme pays agressé, nous comptons saisir la Communauté internationale pour amener ce pays à renoncer à ses plans», a-t-il fait savoir. Et de rappeler : «C’est un pays voisin nous aimerions vivre en harmonie mais i faut qu’il ne continue pas à faire ce qu’il fait».

Rappelons que Kigali a toujours rejeté les accusations d’ingérence lancées par Bujumbura. Dans sa dernière sortie médiatique sur la question, la ministre rwandaise des relations extérieures, Louise Mushikiwabo a nié catégoriquement toute agression assurant que son pays est plutôt dans la logique de l’apaisement.

Signalons que le Rwanda a décidé dernièrement de lancer une opération d’expulsions de Burundais en situation irrégulière dans ce pays. Plus de 1.500 Burundais ont été refoulés et accueillis dans les provinces du nord du Burundi comme Kirundo et Ngozi.

Source: Iwacu-Burundi

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

@bwiza.com

kwamama4

Les commentaires sont fermés.