kwamama 6

Kigali: Emission de Kagame en direct, attentes et avis des politiciens

0

Ce dimanche 25 Juin à 15h00, le Président Kagame sera en émission sur la Radio et télévision nationales. Une émission en direct, ou la population aura à lui soumettre les questions et les suggestions.

Arthur Asiimwe, DG du Rwanda Broadcasting Agency a invité l’audience hier, dans un communiqué sur son twitter. « Nous avons l’honneur d’accueillir demain, Son excellence Paul Kagame, Président de la République, dans nos studios a 15heures. Dans une émission en direct, donnez vos questions et suggestions passant par #RBAHostsKagame, et les lignes seront ouvertes.”

Le DG du RBA ajoute que d’autres media peuvent être connectés pour passer ladite émission.

Bwiza.com a immédiatement contacté certains politiciens et experts en politique, pour collecter leur points de vues et attentes de cette émission en direct.

Pour Christine Mukabunani,  c’est un grand pas et un bon message. « C’est normal pour Kagame, il est avancé en démocratie, malgré que son équipe ne suit pas son exemple. Il est populaire on sait, c’est une occasion pour la population de lui révéler ce qui est au fond du cœur ».

Cette femme politique du Parti Socialiste Imberakuri donne coup de chapeau à la presse, car avant c’est le Président qui invitait, mais cette fois-ci c’est le contraire.

Mais, elle regrette que Kagame prêche dans le désert, d’autres membres du gouvernement devraient en tirer une leçon, et œuvrer ainsi.

« C’est regrettable qu’il prêche dans le désert, ses subalternes n’en tirent pas de leçons. La preuve en est que les problèmes persistent dans la population, tandis que lui, une fois informé c’est résolu. Que font les autres ? », se demande Christine.

Dr Frank Habineza, aspirant candidat président comme Kagame, remarque une évolution de la presse rwandaise.

Ce président du Parti Vert au Rwanda félicite ce pas en démocratie, et souhaite que ça continue même pendant la campagne électorale.

De la part de Marie Immaculée Ingabire de Transparency International Rwanda, c’est une pratique impeccable, signe de l’avancement côté gouvernance d’une part, et de la presse d’autre part.

Membre du même parti que Kagame, elle dit « A la besogne, le Président se rendait sur terrain, la population d’un seul district lui soumet les problèmes, mais en studio, même celui de Rusizi à l’Ouest, ou Kirehe à l’Est pourra présenter sa doléance.

Un but de la presse

Marie Immaculée, qui fut journaliste aussi, et membre du Bureau de l’Organe Autorégulateur des Media au Rwanda(RMC), dit que la presse vient de gagner un but !

« Pour la presse, c’est un but. Elle joue son rôle d’intermédiaire entre les gouvernants et les gouvernés, mais cette fois-ci, avec l’autorité suprême. Ceci témoigne que la presse travaille pour le public, auquel elle donne l’espace ».

Et pour le Président, Marie Immaculée constate qu’il est conscient du rôle prépondérant de la presse, [en tant que quatrième pouvoir], comme un pont liant le gouvernement et les citoyens.

«  Même s’il Président de la République, le chef suprême de la nation, Il n’a pas d’autres moyens de rassembler tous les rwandais sauf à travers les media. Donc, il reconnait le principe que la presse joue une liaison entre l’autorité et le citoyen ».

Parlant de la population, Marie Immaculée explore « une chance en or », ou la population va parler au Président sans faire aucun trajet pénible.

Elle appelle les citoyens à ne pas rater cette occasion, et à lui soumettre les problèmes. Ainsi « c’est ça la démocratie, pouvoir du peuple, par le peuple et pour le peuple ».

Parmi les problèmes saillants, Marie Immaculée évoque les suivants :

-Les universités récemment suspendues, pertes pour parents et enfants. Ceux qui ont octroyé les autorisations d’opérer, sans qu’elles remplissent les critères, doivent en être responsables.

-Les affilies de la Mutuelle de Sante qui ne trouvent jamais de médicaments, et sont contraints de recourir aux pharmacies privées, alors qu’ils sont indigents.

-Les procédures judiciaires et exécution des procès. Certains juges résument les procès, sous prétexte qu’ils ont beaucoup de cas à traiter.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

Il y encore les huissiers tant professionnels que non professionnels, et certains notaires qui exécutent illégalement les procès, souvent hors de leurs compétences, ou injustement par rapport aux décisions des tribunaux.

Les détourneurs des fonds public devraient aussi remettre les sommes, et réparer les dégâts issus de ce détournement. Ex : Dans le programme de Girinka, les contrefacteurs doivent répondre a la pauvreté de la famille bénéficiaire, la malnutrition et mort dans ces familles, l’abandon scolaire, etc , causes par le non octroie de la vache pour appui.

Cela faisait six ans, qu’une émission de la même envergure eut lieu. En  2010 et 2011 sur Contact Fm, une émission intitule Crossfire.

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter

Jean Baptiste Karegeya

 

 

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.