kwamama 6

Kigali: La croissance de l’infrastructure fait que l’eau ne parvient pas à tous les clients

0

L’office publique de production de l’eau ptable WASAC declare que la pénurie  en eau potable est issue de l’augmentation de l’ infrastructure construction des bâtiment de hauts niveaux et autres de base moyens, ceci fait que l’eau ne parvient pas  à satisfaire tous les clients.

Tels sont les propos de James SANO, Directeur général de WASAC dans une interview accordée au média le 25 janvier 2017 et de dire que un taux de 85% a une eau potable, tandis que les clients de la campagne qui en ont sont environ de 84%. La population urbaine environnante de 200 mètres des tuyaux d’eau sont à un taux de 90%. Ceci va changer suivant les projets en cours

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

La société WASAC exhibe des gros et petits projets d’exploitation d’eau dans le pays pour que la solution durable soit trouv é, pour que l’an 2020 les clients reçoivent l’eau potable à un taux de 100%.

L’usine de production en eau potable de Nzove 2 dans la ville de Kigali innaugurée officielement l’an dernier par le Chef d’Etat, Président Paul Kagame avait une capacité minimale de produire 25 mille M3 d’eau potable, tandis que celle de Nzove 1 en construction de pouvoir produire 15 mille M3, prévu que le finissage des travaux est en mars 2017. Ces deux usines ensemble pourront produire 40 mille de M3 d’eau potable.

L’extension de l’usine Nzove 1 pourra permettre d’augmenter l’eau de 40 mille M3 jusqu’a 65 mille en novembre 2017. Les deux usines auront la capacité de produire 105 M3.

wasac-bwiza

James SANO dit que la pénurie en eau potable constatée dans qulques coins de la ville de Kigali est issue de l’accroissance de l’infrastructure qui fait que l’eau ne parvient pas à tous les clients ou le partage est un peu difficile. Et de dire’’ Il ya des clients qui habitent dans les milieux d’habitation à haut risques loin des tuyaux d’approvisionement qui ne parviennent pas de recevoir l’eau. Encore l’accroissance inattendue des constructions des maisons dans la ville de Kigali fait que l’eau ne parvient pas à satisfaire tous les clients .’’

Concernat la croissance humanitaire, le patron du WASAC dit qu’il ya des clients qui démolissent leurs maisons du petit standard pour construire les cadastrés d’au moins huit niveau, la conséquence est que l’eau ne peut pas aprovionner convenablemet l’apartement.

Et de dire ’’Il ya des clients qui habitent près des tuyaux d’approvionnement de WASAC qui ont des gros citernes qui les appovionnent   à l’avance avant que les autres populations n’en reçoivent.

Les populations concertés par Bwiza.com se plaint de la  façon dont est distibuée l’eau, l’example sont celles de Nyamirambo: Kivugiza, Rwarutabura, dans le Secteur de Rwezamenyo, Nyakabanda, Kicukiro, Niboyi,Busanza et ailleurs… et de constater plutôt que ceus de Gatenga , Gatsata et Kiyovu en bénéficie à temps plein. La population se demande comment cela est réglé.

[xyz-ihs snippet=”google-pub”]

De répondre à cette question James Sano de dire’’Ceux qui disent que nous aaprivionnons aux autorités cela n’est pas vraie. Si les habitants de Gatsata reçoivent  de l’eau régulierement, sont des autorités? Personnellement je sais des autorités qui habitent à Kagarama qui connaissent une pénurie d’eau. Il ya d’autres qui disent qu’ ils reçoivent  de l’eau parcequ’il ya une autorité de WASAC, est-ce que cette autorité habite seul? Ceci est dit par les individus qui n’ont pas d’eau alors qu’il est de leurs droits.’’

WASC dit que le partage de l’eau n’est pas fait pour ceux qui en ont en abondance et de dire qu’il y a un projet de construire un canal de 5,2 Km depuis l’usine de Nzove vers le mont Kigali et une citerne qui pourra approvionner en eau les zone de Remera, Kimironko Kanombe et Kicukiro dans le cadre de résoudre le probleme de la pénurie.

abanyamakuru-wasac-bwiza

Cliques ici pour recevoir le nouvau journal sur facebook sur twitter 

Abdou Nyampeta/Bwiza.com

 

kwamama4

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.